Consultation sur les priorités en matière d’environnement et de santé et les besoins des nouveaux États indépendants (NEI), Douchanbe (Tadjikistan), 26 et 27 octobre 2009

La Cinquième Conférence ministérielle sur l’environnement et la santé (Parme, Italie, 2010) a été l’occasion d’examiner les mesures concrètes et les priorités dans le domaine de l’environnement et de la santé, un dossier qui intéresse tout particulièrement les NEI.

Objectifs et participants

Les participants ont déterminé les mesures à prendre en priorité et les perspectives en matière de collaboration internationale dans les NEI, qui devaient être présentées à la Conférence.

Ordre du jour et résultats

La consultation a notamment été l’occasion d’examiner les besoins des NEI dans les domaines suivants :

  • système d’informations sur l’environnement et la santé ;
  • sécurité sanitaire et l’eau et accès à l’eau et à l’assainissement ;
  • changement climatique et capacités des systèmes de santé des NEI à adopter des politiques et des mesures appropriées pour protéger la santé publique ;
  • mise en œuvre des plans d’action nationaux pour l’environnement et la santé des enfants (CEHAP) ;
  • problèmes communs en matière d’hygiène de l’environnement et conditions de l’aide technique.

Les participants ont rédigé une déclaration pour la Conférence au nom des NEI, et proposé un texte à inclure dans la Déclaration de Parme.

Résultats et conclusions :

  • aboutissement à une conception commune des prochaines étapes en vue d’établir un ensemble d’indicateurs à la fois uniformes et comparables dans les NEI ;
  • définition commune des problèmes et des mesures à prendre en priorité afin de développer l’accès à l’eau salubre et à un assainissement adéquat, et d’en accroître la disponibilité, et de renforcer les capacités afin de garantir l’accès à l’eau dans le cadre d’une intervention multisectorielle visant à protéger la santé des effets du changement climatique ;
  • accord quant aux priorités et, par conséquent, aux interventions spécialement axées sur les enfants qui doivent être mises en œuvre dans le cadre des engagements des NEI envers le Plan d’action pour l’environnement et la santé des enfants en Europe (CEHAPE) ;
  • définition des possibilités de collaboration avec les pays voisins, les organisations gouvernementales internationales et d’autres acteurs internationaux afin d’atteindre tous ces objectifs.

Cette réunion a également permis aux principaux décideurs et parties prenantes des NEI d’examiner les prochaines étapes de la réforme, de la règlementation et du financement des services de santé publique et ce, à la suite d’une consultation organisée au Kirghizistan en novembre 2008.

La consultation a été accueillie par le ministère de la Santé du Tadjikistan, un pays qui a joué un rôle pilote avec la Norvège dans l’examen des dossiers mentionnés sous le but prioritaire régional I du CEHAPE consacré à l’eau et à la santé. Elle était organisée par l’OMS/Europe et le bureau de pays de l’OMS au Tadjikistan. Les gouvernements allemand et luxembourgeois, l’OMS/Europe et le ministère de la Santé du Tadjikistan ont apporté leur soutien à l’atelier.