Les enfants d’Europe sont plus actifs sur le plan physique, mais les taux d’obésité continuent à grimper

19 février 2010

Il y a eu un accroissement de l’activité physique chez les enfants : entre 2001 et 2005, la proportion d’enfants de 11 ans physiquement actifs au moins cinq fois par semaine a augmenté de 6 % chez les garçons et de 10 % chez les filles. Dans toute la Région européenne de l’OMS, cependant, de nombreux jeunes gens, particulièrement des filles, ne sont pas assez actifs, et les niveaux d’activité physique décroissent avec l’âge.

Être actif est important non seulement pour la santé et la forme physique des enfants, mais aussi pour leur santé mentale et leurs résultats scolaires. En outre, cela leur permet d’arriver à l’âge adulte en ayant l’habitude d’un comportement sain.

L’obésité chez les enfants

Dans la plupart des pays, les taux de surpoids et d’obésité sont à la hausse, surtout là où ils étaient relativement bas en 2001. Ils ont tendance à être plus élevés pour les garçons que pour les filles : dans la Région européenne, 16 % en moyenne des garçons de 11 ans sont en surpoids, contre 12 % des filles. Sur les 31 pays étudiés, seuls l’Allemagne, l’Autriche, la France et le Royaume-Uni (Angleterre) ont enregistré une diminution des taux de surpoids et d’obésité entre 2002 et 2006, et ce tant pour les garçons que pour les filles.

Des environnements qui favorisent l’activité physique

 Il convient de redoubler d’efforts pour prévenir l’obésité et renverser la tendance dans la Région. Ce ne sont pas seulement les activités centrées sur la nutrition qui sont grandement bénéfiques pour la santé, mais aussi l’instauration d’environnements favorisant l’activité physique.

La promotion des espaces verts, les méthodes de ralentissement du trafic, les réseaux de pistes cyclables et les aires de jeu sécurisées font partie des mesures en faveur d’un urbanisme responsable et de transports durables. Ces mesures peuvent permettre de désamorcer les craintes des parents qui ont peur de laisser leurs enfants se rendre à l’école à pied ou à vélo, et faire de l’activité physique un élément de la vie quotidienne des enfants.

Cinquième Conférence ministérielle sur l’environnement et la santé

En 2004, lors de la Quatrième Conférence ministérielle sur l’environnement et la santé, le Plan d’action pour l’environnement et la santé des enfants en Europe (CEHAPE) a été adopté. Il comprend quatre buts prioritaires régionaux afin d’alléger le fardeau des maladies liées à l’environnement chez les enfants. Dans le cadre du deuxième but, il s’agit notamment de veiller à la mise en place de conditions de sécurité, ce qui permet également aux enfants d’avoir plus d’activité physique.

L’OMS a étudié les progrès accomplis par la Région pour se rapprocher des buts prioritaires régionaux. L’OMS/Europe a publié ses conclusions dans une série d’aide-mémoire qui alimenteront les débats lors de la Cinquième Conférence ministérielle sur l’environnement et la santé, qui aura lieu à Parme (Italie) du 10 au 12 mars 2010.