Les maladies non transmissibles, une priorité mondiale dans le domaine de la santé

Alexey Morozov

La Première Conférence ministérielle mondiale sur les modes de vie sains et la lutte contre les maladies non transmissibles s’est déroulée à Moscou (Fédération de Russie) les 28 et 29 avril 2011. Les délégations européennes se sont réunies préalablement à la Conférence pour examiner les défis de la Région européenne de l’OMS ainsi que les solutions à apporter.

S’exprimant lors de la réunion des délégations européennes, Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, a fait remarquer que les maladies non transmissibles ne constituaient pas seulement un problème de santé, mais aussi un problème de développement et économique : « C’est un défi mondial qui nécessite des solutions au niveau national, et qui ne peut être relevé que par une combinaison de mesures préventives et de prise en charge des maladies. La société dans son ensemble est tenue de participer à la recherche de solutions qui doivent prévoir la mise en œuvre d’un ensemble de politiques rentables liées au renforcement des systèmes de santé. »

Mme Jakab s’est félicitée de la « facilité croissante avec laquelle l’Europe adopte une approche plus concertée pour combattre les maladies non transmissibles ». Elle a demandé aux ministères de la Santé d’élargir les discussions pour y inclure les ministères des Affaires étrangères et d’autres organismes.

Les pays de la Région européenne de l’OMS ont examiné le rapport sur une consultation organisée à Oslo (Norvège) en novembre 2010. Les débats ont principalement porté sur la question de savoir si les problèmes et les besoins spécifiques de la Région européenne de l’OMS devaient être mis en évidence dans une déclaration séparée. Les opinions étaient partagées à ce sujet et, en général, on a estimé que des pourparlers supplémentaires étaient nécessaires au sein des gouvernements nationaux afin de régler cette question. Il a été convenu de poursuivre ce débat à l’Assemblée mondiale de la santé de mai ; lors d’une réunion distincte organisée pour les États membres européens, ils œuvreront à une prise de décision concernant la contribution que la Région doit apporter à la réunion de haut niveau des Nations Unies sur la prévention et la maîtrise des maladies non transmissibles, prévue les 19 et 20 septembre à New York.