Une Europe sans tabac

L’Assemblée mondiale de la santé a adopté la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac en 2003 ; dix ans plus tard, l’Europe est toujours confrontée à l’augmentation des inégalités entre les États membres et au sein de ceux-ci. Bien que les taux de consommation de tabac n’aient jamais été aussi faibles dans certains pays, la Région, dans son ensemble, présente la prévalence la plus élevée de tabagisme au monde.

En termes absolus, la Région européenne est la Région de l’OMS qui possède le nombre le plus élevé d’États parties à la convention. De nombreux pays ont pris des mesures exemplaires pour lutter contre le tabagisme en adoptant des politiques en faveur, par exemple, de la majoration des prix, de l’interdiction de la publicité et de fumer dans les lieux publics, et de l’apposition de mises en garde graphiques sur les paquets de cigarettes. Cette action s’avère déjà payante sous la forme d’améliorations mesurables en matière de santé. Or, beaucoup reste à faire dans la Région pour atteindre l’objectif fondamental de la pleine application de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac.

La conférence soulèvera plusieurs questions à cet égard.

  • L’Europe peut-elle s’engager à renforcer la mise en œuvre de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac ?
  • Comment les bases factuelles sont-elles liées aux politiques ?
  • Des mécanismes de responsabilisation et de suivi ont-ils été mis en place ?
  • Pouvons-nous envisager de fixer un objectif pour parvenir à terme à une Europe sans tabac ?
  • Face à l’ingérence croissante de l’industrie du tabac, l’Europe a-t-elle le courage de dire aux grands cigarettiers que « la partie est finie » et d’agir en conséquence ?