Consultation technique : formation aux modes de vie sains en Europe de l’Est et en Asie centrale

Istanbul (Turquie), 16-18 février 2015

Des préjugés persistants sur la sexualité des jeunes font obstacle à une prise de conscience croissante du fait qu’une formation approfondie à la santé sexuelle et génésique est une importante composante des programmes d’éducation aux modes de vie sains. Des éléments d’une telle formation ont été intégrés à des programmes de cours dans toute la Région européenne de l’OMS, mais les préjugés ont entraîné des différences considérables entre les pays pour ce qui est des méthodes, du contenu et de l’envergure des programmes d’éducation aux modes de vie sains.

Un ensemble de normes et recommandations convenues à l’échelle internationale ont été formulées pour aider les autorités nationales à concevoir et à améliorer des programmes très complets pour l’éducation à la santé sexuelle et génésique. Ces recommandations sont le reflet des principes de base sous-tendant les politiques et programmes efficaces dans ce domaine, et surtout de l’importance des points suivants :

  • l’adoption d’une approche dans laquelle on envisage tous les stades de la vie ;
  • le recours à une démarche dans laquelle on s’inspire de bases factuelles ;
  • la promotion de partenariats solides et d’une étroite collaboration intersectorielle ;
  • l’adoption d’une approche fondée sur les droits.

Buts et objectifs

En février, des experts issus de ministères nationaux, d’organisations nationales et internationales de la société civile, d’organisations intergouvernementales et d’institutions des Nations Unies se réuniront à Istanbul (Turquie) pour tenter de répondre aux questions suivantes :

  • En ce qui concerne la formation aux modes de vie sains, quelle est la situation actuelle dans les pays d’Europe de l’Est et d’Asie centrale ? Qu’a-t-on réalisé et quelles sont les problématiques émergentes (par exemple, violence sexiste à l’école, harcèlement homophobe...) ?
  • S’agissant d’instaurer et de renforcer l’éducation nationale en matière de modes de vie sains, quelle est l’expérience des pays ?
  • Y a-t-il des programmes qui envisagent tous les aspects de la santé sexuelle et génésique des jeunes ?
  • Où se situent les lacunes des programmes de formation aux modes de vie sains, et quelles sont les démarches qui peuvent être entreprises afin d’élargir et de renforcer ces programmes conformément aux normes internationales ?
  • Comment peut-on au mieux atteindre les jeunes via Internet et les réseaux sociaux pour discuter de leurs droits en matière de santé sexuelle et génésique ?
  • Comment les organisations internationales et les partenaires offrant un soutien et une aide au développement peuvent-ils mieux aider les pays ?