Atelier sous-régional sur les questions juridiques relatives à l’application de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac dans les nouveaux États indépendants (NEI)

La Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac est entrée en vigueur il y a dix ans, en 2005, et a été ratifiée par 50 des 53 États membres de la Région européenne de l'OMS. Les États parties européens éprouvent cependant des difficultés à honorer leurs engagements à cet égard, comme indiqué dans la Déclaration d'Achgabat sur la prévention et la lutte contre les maladies non transmissibles dans le contexte de Santé 2020 (2013). Par conséquent, il importe d'accélérer les efforts afin de mettre pleinement en œuvre les engagements au titre de la convention-cadre de l'OMS, et d'atteindre la cible volontaire à l'échelle mondiale d'une réduction de 30 % de la prévalence actuelle du tabagisme d'ici 2025.

Surmonter les obstacles juridiques liés à l'application de la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac

Dans ce contexte, un atelier de formation sous-régional d'une semaine a été organisé sur les nombreuses questions juridiques relatives à l'application de la convention-cadre de l'OMS. Il permettra aux participants de mieux comprendre ce traité, les tactiques de l'industrie du tabac, les principales composantes des politiques efficaces de lutte antitabac et leur mise en œuvre ainsi que les stratégies de protection.

Des participants des 12 nouveaux États indépendants (Arménie, Azerbaïdjan, Bélarus, Fédération de Russie, Géorgie, Kazakhstan, Kirghizistan, Ouzbékistan, République de Moldova, Tadjikistan, Turkménistan et Ukraine) assisteront à cet atelier.

Le gouvernement du Turkménistan soutient financièrement la mise en œuvre de la Déclaration d'Achgabat dans la Région européenne de l'OMS, et accueillera l'atelier sous-régional sur les questions juridiques en vertu d'un accord commun entre le Turkménistan et le Bureau régional de l'OMS pour l'Europe.

Contexte

Le tabagisme est la cause de mortalité et de morbidité la plus facilement évitable. Chaque année, quelque 1,6 million de personnes décèdent de maladies imputables au tabac dans la Région européenne, la Région de l'OMS qui enregistre le pourcentage le plus élevé de décès dus à cette cause (16 %). Selon le Rapport de l'OMS sur l'épidémie mondiale de tabagisme 2015, l'Europe accuse la plus forte prévalence de consommation de tabac chez les adultes (28 %) et certains des taux de prévalence les plus élevés au monde chez les adolescents.