Colloque multinational sur les stratégies visant à améliorer la survie des nouveau-nés conformément aux ODD

WHO

Bichkek (Kirghizistan), les 21 et 22 juillet 2017

Les États membres de la Région européenne de l’OMS ont réalisé ces dernières décennies d’importants progrès pour réduire la mortalité infantile. Cependant, les décès néonatals concourent encore à 52 % du nombre total de décès chez les enfants de moins de 5 ans. La majorité de ces décès (75 %) surviennent la première semaine après la naissance, et 25 à 45 % au cours des premières 24 heures.

Cette mortalité est principalement due à des complications lors de l’accouchement, à des malformations congénitales, à la prématurité et à des infections. La mortalité néonatale est particulièrement élevée dans les pays d’Asie centrale et du Caucase. Bon nombre de ces décès peuvent être évités par l’application d’interventions existantes susceptibles d’être intégrées aux soins dispensés aux femmes et aux enfants.

La question de la santé du nouveau-né constitue l’une des cibles non encore atteintes des objectifs du Millénaire pour le développement, et est désormais inscrite à l’ordre du jour des objectifs de développement durable (ODD). La cible 3.2 vise à éliminer, d’ici à 2030, les décès évitables de nouveau-nés, tous les pays devant chercher à ramener la mortalité néonatale à 12 pour 1 000 naissances vivantes au plus. Pour ce faire, les obstétriciens et les sages-femmes, ainsi que les professionnels de santé s’occupant de la santé maternelle et infantile, doivent mener une action conjointe.

Survie des nouveau-nés : identifier et combler les lacunes

Des équipes de l’Université Aga Khan, ainsi que des représentants de la Coalition des centres de santé infantile mondiale, de l’Association internationale de pédiatrie, du SickKids Centre for Global Child Health, du Fonds des Nations Unies pour l’enfance et de l’OMS se réuniront à l’occasion d’un colloque organisé à Bichkek (Kirghizistan), les 21 et 22 juillet 2017 afin de se pencher sur les stratégies de mise en œuvre du Plan d’action Chaque nouveau-né. Ce dernier émet des recommandations qui permettent aux pays d’identifier et de combler les principales lacunes en matière de survie et de développement du nouveau-né. À l’heure actuelle, le plan d’action n’a été mis en œuvre que partiellement dans la Région.

Le colloque réunira d’importants intervenants, des universitaires, des chercheurs, des agences bilatérales et des représentants des médias. Il portera sur chaque aspect du plan d’action, et stimulera les débats sur la façon d’appliquer les stratégies de ce plan afin d’accélérer les progrès en Asie centrale et dans le Caucase. Enfin, le colloque donnera lieu à des recommandations et des plans d’action pour relever les principaux défis de la santé des nouveau-nés dans les pays de la Région.