Au sujet de la conférence

Organisée sous les auspices du gouvernement slovène, cette conférence de haut niveau sur l’équité en santé proposera des bases factuelles et des informations concernant les solutions qui peuvent permettre de lutter contre les inégalités en matière de santé et d’assurer à tous une meilleure santé, plus de bien-être et plus de prospérité dans la Région européenne.

Cette conférence mettra en évidence les 5 conditions essentielles nécessaires pour vivre en bonne santé et montrera comment, en remplissant ces conditions, on peut transformer la vie des personnes laissées pour compte tout en améliorant le bien-être et la prospérité de tous. On y verra comment on peut parvenir à améliorer rapidement et durablement l’état de santé de tous en passant de stratégies dispersées à des solutions globales et à des démarches qui renforcent le pouvoir d’agir des personnes.

Cette conférence montrera également comment les pays peuvent enregistrer de réels progrès en réduisant les écarts sur le plan de la santé et du bien-être, même en un unique cycle électoral. Ceci souligne la nécessité de veiller systématiquement à ce que des valeurs sociales telles que la solidarité, l’équité et l’inclusion aient leur place dans les décisions prises à propos du budget et de la croissance, dans un pays ou entre plusieurs pays, ou par des organismes transnationaux.

Contexte général

Il devient de plus en plus urgent d’agir en faveur de l’équité en santé, de l’égalité entre les genres et du droit à jouir du meilleur état de santé possible. Dans toute la Région européenne de l’OMS, l’espérance de vie moyenne augmente et la mortalité infantile diminue, et pourtant, il y a toujours, au sein des pays, un manque d’équité en ce qui concerne la santé.

L’équité en santé est une valeur fondamentale du cadre politique européen de la santé Santé 2020 et occupe une place de choix dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030, qui exhorte les pays à ne laisser personne de côté. En outre, le programme général de travail de l’OMS pour les 5 prochaines années vise à assurer à tous le meilleur état de santé possible et la couverture sanitaire universelle.

Tous les pays de la Région ont intégré davantage les déterminants de la santé dans les politiques et plans généraux des pouvoirs publics, et ce par le biais de groupes de travail et de comités multisectoriels à tous les niveaux, depuis le niveau local jusqu’au niveau national. Mais les changements apportés, souvent en réaction à la crise financière mondiale, aux politiques qui influent sur des déterminants de la santé tels que le travail et la protection sociale, ont exposé davantage de personnes à un risque d’insécurité sur le plan des revenus et de l’emploi.