Communiqués de presse

  • Les responsables européens de la santé établissent une nouvelle feuille de route pour réaliser le Programme 2030 et améliorer la santé et le bien-être de 900 millions de personnes

    Les responsables européens de la santé se réunissent du 11 au 14 septembre 2017 à Budapest (Hongrie) à l’occasion de la session annuelle du Comité régional de l’OMS pour l’Europe. Ils prendront des décisions sur les priorités qui auront un impact sur la santé et le bien-être des quelque 900 millions d’habitants de la Région européenne de l’OMS, notamment dans l’Union européenne, en Europe centrale et orientale, dans le Caucase et en Asie centrale.

  • La rougeole continue de se propager et de faire des victimes en Europe

    Les flambées épidémiques de rougeole sévissant actuellement dans la Région européenne de l’OMS ont causé 35 décès au cours de ces 12 derniers mois. La toute dernière victime est un garçon de 6 ans en Italie, où plus de 3 300 cas de rougeole et 2 décès ont été notifiés depuis juin 2016. Plusieurs autres pays ont également signalé des flambées épidémiques. Selon les autorités nationales de santé publique, celles-ci sont à l’origine de 31 décès en Roumanie, de 1 décès en Allemagne et d’un autre au Portugal.

  • Comme le nombre de réfugiés et de migrants est en constante augmentation, l’OMS investit dans les interventions de santé publique en Europe

    La première université d’été de l’OMS consacrée à la santé des réfugiés et des migrants aura lieu du 10 au 14 juillet 2017 à Syracuse (Italie), sous le thème de la « gestion des aspects de santé publique de la migration ». Depuis 2015, plus de 1,3 million de personnes sont arrivées en Europe par la mer Méditerranée, et près de 3 millions de réfugiés syriens vivent aujourd’hui en Turquie. Le cours permettra d’aborder de manière proactive les interventions de santé publique face à ce phénomène, et de stimuler l’échange de connaissances par les experts et spécialistes, la collaboration internationale et le renforcement des capacités dans les pays.

  • Les petits États européens s’engagent à mettre fin à l’obésité infantile

    Les petits États (les pays comptant moins d’un million d’habitants) présentent des taux d’obésité de l’enfant et de l’adolescent parmi les plus élevés de la Région européenne de l’OMS. Ce problème affecte plus de 1 enfant d’âge scolaire sur 3 dans la majorité de ces pays. Afin de s’attaquer de façon décisive aux aspects communs de ce problème et d’y apporter une solution concertée, les ministres de la Santé des huit petits États de la Région ont signé aujourd’hui la Déclaration de Malte pour mettre fin à l’obésité de l’enfant.

  • Les agences des Nations Unies exhortent l’Europe à prendre des mesures afin d’éviter les 1,4 million de décès dus annuellement à la pollution environnementale

    Le Bureau régional de l’Europe de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la Commission économique pour l’Europe des Nations Unies (CEE-ONU) et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (ONU Environnement) appellent les dirigeants européens à intensifier leurs interventions en vue de prévenir la mortalité et les maladies d’origine environnementale affectant leurs populations.

  • L’Europe peut-elle dépasser l’objectif mondial et réduire la mortalité prématurée de 45 % ?

    L’OMS organise une réunion d’experts à Moscou pour évaluer les progrès et les opportunités dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires, le cancer, le diabète et les maladies respiratoires chroniques. Au cours de cette dernière décennie, un nombre nettement inférieur de cas de mortalité prématurée a été enregistré dans la Région européenne de l’OMS. Il s’agit là d’un recul considérable, qui nourrit l’espoir de voir l’Europe dépasser la cible audacieuse de l’objectif de développement durable 3.4, à savoir réduire d’un tiers le taux de mortalité prématurée due à des maladies non transmissibles d’ici 2030.

  • Selon une nouvelle étude de l’OMS sur la santé et le bien-être des jeunes Européens, l’obésité continue d’augmenter

    Un nouveau rapport de l’OMS, lancé aujourd’hui à l’occasion du Congrès européen sur l’obésité organisé au Portugal, révèle que le nombre d’adolescents obèses continue d’augmenter dans de nombreux pays de la Région européenne de l’OMS.

  • Ensemble pour une meilleure santé : le Réseau-santé de l’Europe du Sud-Est a plus de 15 ans

    Neuf pays d’Europe du Sud-Est (l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, l’ex-République yougoslave de Macédoine, Israël, le Monténégro, la République de Moldova, la Roumanie et la Serbie) s’apprêtent à signer un nouveau pacte de collaboration ambitieux pour continuer à améliorer la santé et le bien-être de leur population. Ce pacte devrait être signé à l’issue du 4e Forum des ministres de la Santé de l’Europe du Sud-Est, qui aura lieu les 3 et 4 avril 2017 à Chisinau, la capitale de la République de Moldova. Chisinau assure actuellement la présidence tournante du Réseau-santé de l’Europe du Sud-Est.

  • Dans toute l’Europe, des flambées épidémiques compromettent l’élimination de la rougeole

    “With steady progress towards elimination over the past 2 years, it is of particular concern that measles cases are climbing in Europe,” says Dr Zsuzsanna Jakab, WHO Regional Director for Europe. “Today’s travel patterns put no person or country beyond the reach of the measles virus. Outbreaks will continue in Europe, as elsewhere, until every country reaches the level of immunization needed to fully protect their populations.”

  • Hausse de 40 % des co-infections tuberculose/VIH en Europe au cours de ces cinq dernières années

    De nouvelles données publiées par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe préalablement à la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose révèlent qu’entre 2011 et 2015, les nouveaux cas de tuberculose et les décès dus à cette maladie ont diminué chaque année de 4,3 et 8,5 % respectivement dans les 53 États membres de la Région européenne de l’OMS. Cependant, les groupes vulnérables à l’infection par la tuberculose, comme les personnes vivant avec le VIH, les détenus et les migrants, ne sont pas concernés par cette tendance générale. Une augmentation de 40 % des nouveaux cas de co-infection tuberculose/VIH a été notamment rapportée au cours de la même période. Le dépistage du VIH chez tous les patients atteints de tuberculose et inversement, accompagné de services de conseil et d’un traitement rapide, pourrait changer cette tendance négative.

  • Premier guide pratique de l’OMS en vue de renforcer l’action sanitaire face à la migration en Europe

    Plus d’un million de réfugiés et de migrants sont arrivés en Europe par la mer en 2015. L’année 2016 affiche une mortalité record chez ces voyageurs, dans la mesure où plus de 4 700 personnes ont jusqu’à présent trouvé la mort ou ont été portées disparues en mer. L’afflux soudain de réfugiés et de migrants peut perturber l’ensemble du système de santé des pays de transit et de destination si ces derniers ne sont pas adéquatement préparés. Les problèmes de santé dont souffrent les réfugiés et les migrants sont certes similaires à ceux du reste de la population, mais beaucoup d’entre eux sont atteints de maladies physiques et psychologiques associées à l’exposition aux conflits et à la violence au départ, ainsi qu’aux conséquences de leur voyage et des conditions de vie à l’arrivée.

  • L’Europe s’engage à ne laisser aucun enfant de côté

    La Région européenne enregistre des progrès sur le plan sanitaire, mais les enfants n’ont pas tous les mêmes chances de grandir en bonne santé, et des millions d’entre eux sont laissés de côté. Dans 20 pays de l’Union européenne sur 28, les enfants courent plus de risques de souffrir de pauvreté ou d’exclusion sociale que les adultes.

  • Pour la première fois en Europe, le nombre de cas de VIH dépasse les 2 millions

    Pour la première fois, le nombre cumulatif de cas de VIH dans la Région européenne de l’OMS a dépassé les 2 millions. Cette situation s’explique par l’émergence de plus de 153 000 nouveaux cas de VIH en 2015, soit une hausse de 7 % par rapport à l’année précédente, et le nombre le plus élevé de nouveaux cas enregistrés en un an depuis le début de la notification de cette infection dans les années 1980. Telles sont les principales conclusions du nouveau rapport sur la surveillance du VIH/sida en Europe 2015 (« HIV/AIDS surveillance in Europe 2015 »), publié conjointement par le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) en prévision de la Journée mondiale du sida 2016.

  • Selon un nouveau rapport de l’OMS, des bactéries résistantes se propagent dans les hôpitaux de la Région européenne

    La résistance aux antibiotiques est un phénomène répandu dans la Région européenne. En particulier, des bactéries résistantes sont en train de se propager dans les hôpitaux et établissements de santé, exposant les patients au risque de contracter des maladies incurables. C’est là le tableau préoccupant dépeint par le deuxième rapport du réseau de surveillance de la résistance aux antimicrobiens en Asie centrale et en Europe orientale (CAESAR), publié par l’OMS aujourd’hui afin de coïncider avec la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 2016.

  • Un nouveau rapport de l’OMS/Europe appelle à une action urgente pour protéger les enfants contre le marketing numérique des aliments

    Pour la première fois, des chercheurs et des experts de la santé ont entrepris une analyse complète de la situation inquiétante en ce qui concerne le marketing numérique promouvant les aliments riches en graisses, en sel et en sucres auprès des enfants de la Région européenne de l’OMS. Les conclusions sont publiées dans un nouveau rapport du Bureau régional de l’OMS pour l’Europe intitulé « Tackling food marketing to children in a digital world: trans-disciplinary perspectives »[La lutte contre le marketing des aliments pour enfants dans un monde numérique : perspectives transdisciplinaires], qui plaide en faveur de la prise de mesures immédiates par les responsables politiques afin de reconnaître le problème croissant du marketing ciblant les enfants via les médias numériques, et de lutter contre ce fléau.

  • Huit propositions stratégiques inscrites à l’ordre du jour de la réunion de l’organe directeur de l’OMS pour la Région européenne

    À l’occasion de la soixante-sixième session du Comité régional de l’OMS pour l’Europe, qui se tiendra à Copenhague (Danemark) du 12 au 15 septembre 2016, les représentants des 53 États membres de la Région européenne de l’OMS examineront plusieurs plans d’action innovateurs relatifs à la santé publique. Ces derniers plaident en faveur de la prise de mesures accélérées et d’un engagement politique plus ferme sur la santé des réfugiés et des migrants, la santé de la femme, la santé sexuelle et reproductive, les maladies non transmissibles, le VIH/sida, l’hépatite virale, les services de santé intégrés et l’utilisation des données en santé publique.

  • L’OMS/Europe lance un nouveau plan d’action relatif aux maladies non transmissibles et demande d’urgence des mesures politiques communes pour atteindre les objectifs mondiaux

    L’OMS/Europe a réalisé des progrès dans le domaine clé de la maîtrise des maladies non transmissibles : le taux de mortalité liée aux maladies cardiovasculaires continue de décroître, le tabagisme perd manifestement du terrain et la consommation d’alcool diminue progressivement. Toutefois, cette tendance générale en Europe cache des différences considérables au sein des pays et d’un pays à l’autre ainsi qu’entre les groupes de population. L’OMS/Europe estime que la Région manquera de peu les objectifs mondiaux en matière de réduction de la consommation de tabac et de la sédentarité et sera tout simplement impuissante à stopper la hausse de l’obésité, à moins que les mesures ne s’accélèrent.

  • L’OMS valide l’élimination de la transmission mère-enfant du VIH et de la syphilis en Arménie, au Bélarus et en République de Moldova

    Les organismes des Nations Unies félicitent le Bélarus pour avoir éliminé la transmission mère-enfant du VIH et de la syphilis, et l’Arménie et la République de Moldova pour avoir éliminé la transmission mère-enfant du VIH et de la syphilis, respectivement. Au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée à New York, des certificats validant l’élimination ont été présentés aux ministres de la Santé de ces trois pays européens, qui assistaient à la réunion de haut niveau sur la fin du sida de l’Assemblée générale des Nations Unies.

  • Journée mondiale sans tabac, 31 mai 2016 : Préparez-vous au conditionnement neutre

    « Le conditionnement neutre rend les produits du tabac moins attrayants. Il en fait disparaître le glamour, ce qui est souhaitable pour un produit qui tue », explique le Dr Margaret Chan, Directeur général de l'OMS. « Il freine la publicité et la promotion du tabac. Il limite les emballages et les étiquetages trompeurs et il augmente l'efficacité des mises en garde sanitaires. »

  • Virus Zika en Europe : risque global de propagation faible à modéré à la fin du printemps et en été

    Selon une nouvelle estimation des risques publiée aujourd’hui par le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe, le risque global d’épidémie de maladie à virus Zika dans la Région européenne de l’OMS est faible à modéré à la fin du printemps et en été. Si ce risque est variable d’un point à l’autre de la Région, il est plus élevé dans les pays où les moustiques du genre Aedes sont présents.

  • Il y a vingt ans, plus de 90 000 cas – aujourd’hui, aucun : la Région européenne est exempte de paludisme

    La Région européenne est la première au monde à être parvenue à interrompre la transmission indigène du paludisme. Le nombre de cas de paludisme autochtones est passé de 90 712 en 1995 à 0 cas en 2015. Juste avant la Journée mondiale de lutte contre le paludisme 2016, l’OMS annonce que la cible fixée en 2015, à savoir l’élimination de cette maladie, a été atteinte par la Région européenne, qui apporte ainsi sa contribution à l’objectif mondial d’« en finir définitivement avec le paludisme ». Des partenaires clés ont apporté un concours financier important aux efforts consentis pour éliminer le paludisme dans les pays d’Europe.

  • L’Europe n’a jamais été aussi près d’éliminer la rougeole et la rubéole – les pays toujours affectés sont priés de « rattraper le retard »

    Selon les conclusions de la Commission régionale européenne de vérification de l’élimination de la rougeole et de la rubéole, publiées aujourd’hui, trente-deux pays de la Région européenne ont interrompu la transmission endémique de la rougeole et/ou de la rubéole.

  • L’objectif d’élimination de la tuberculose remis en question : l’Europe doit prendre soin de toute urgence des populations pauvres, marginalisées et vulnérables ainsi que des migrants

    Selon de nouvelles données publiées par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et l’OMS/Europe préalablement à la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose, quelque 340 000 Européens souffraient de cette maladie en 2014, soit 37 cas pour 100 000 habitants.

  • La cybersanté – la question n’est pas de savoir s’il faut l’utiliser, mais quand

    Un nouveau rapport sur la cybersanté dans la Région européenne de l’OMS révèle que des progrès tangibles ont été réalisés à cet égard, avec des avantages évidents pour de nombreux pays. Dans la plupart des États membres, les technologies sont désormais couramment utilisées pour améliorer les services de santé et la santé publique, comme c’est notamment le cas avec les dossiers de santé électroniques.

  • Nombre record de nouveaux cas de VIH en Europe

    Avec plus de 142 000 infections à VIH diagnostiquées en 2014, la Région européenne de l’OMS n’a jamais enregistré un aussi grand nombre de nouveaux cas en un an depuis que l’on a commencé à les notifier dans les années 1980. Les toutes dernières données de surveillance publiées par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe indiquent que la progression de l’épidémie du VIH s’explique principalement par le nombre de nouveaux cas diagnostiqués dans la partie orientale de la Région. Celui-ci a d’ailleurs plus que doublé au cours de la dernière décennie.

  • Les responsables européens de la santé se réunissent pour engager une discussion de haut niveau sur la santé des réfugiés et des migrants

    Alors que la Région européenne de l’OMS fait face à un afflux sans précédent de réfugiés et de migrants, la réunion sera l’occasion d’aborder les principaux défis de santé auxquels sont confrontées ces populations, ainsi que leurs besoins et leurs priorités en la matière.

  • S’attaquer à la principale cause de mortalité évitable en Europe : les maladies cardiovasculaires

    Les personnes nées en Europe orientale sont presque cinq fois plus susceptibles de mourir jeunes à la suite d’un infarctus du myocarde ou d’un accident vasculaire cérébral que celles nées en Europe occidentale. Depuis 2000, cette différence en matière de risque de mortalité prématurée s’est nettement accrue, pour passer du quadruple au début du siècle au quintuple actuellement. Les décès précoces et évitables dus aux maladies cardiovasculaires sont le principal facteur contribuant à la baisse de l’espérance de vie dans la partie orientale de l’Europe par rapport à sa partie occidentale.

  • Les ministres de la Santé étudient la possibilité de générer une réaction en chaîne sur la santé pendant toute la durée de la vie

    L'approche prenant en compte la santé pendant tout le cycle de vie occupera le devant de la scène pour la première fois en Europe lors de la Conférence ministérielle européenne de l'OMS sur l'adoption d'une perspective portant sur toute la durée de la vie dans le contexte de Santé 2020, qui se tiendra les 21 et 22 octobre 2015 à Minsk (Bélarus). Les ministres de la Santé et des représentants des 53 États membres se joindront aux experts de l'OMS afin d'envisager l'élaboration de politiques sous un nouvel angle. En effet, ils se concentreront à cette occasion sur les origines développementales de la santé et de la morbidité, et offriront une analyse convaincante devant inciter l'élaboration de politiques qui prennent en charge la santé à toutes les phases transitoires de la vie, à tous les âges et d'une génération à l'autre.

  • Les Européens vivent plus longtemps, mais cela peut-il durer ? Rapport sur la santé en Europe 2015

    Le dernier Rapport sur la santé en Europe fait état des succès remarquables réalisés sur le continent dans le domaine sanitaire : plusieurs objectifs, tels que la réduction de la mortalité prématurée et la définition d’autres cibles sanitaires au niveau national, sont en passe d’être atteints. Le rapport, dans lequel le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe procède à un compte rendu analytique de la situation sanitaire de la Région européenne et des avancées accomplies en vue d’atteindre les objectifs fixés par Santé 2020, la politique de santé globale de l’OMS, souligne également la nécessité de trouver et d’examiner de nouveaux types d’éléments de preuve afin de comprendre la relation complexe existant entre la santé, le bien-être et la culture.

  • Les États membres de la Région européenne de l’OMS s’engagent à « dénormaliser » le tabac

    Les ministres de la Santé des 53 États membres de la Région européenne de l’OMS ont adhéré à une feuille de route qui permettra aux générations futures de dire adieu pour toujours au tabac. Cette feuille de route a été présentée lors de la soixante-cinquième session du Comité régional de l’Europe, organisée à Vilnius (Lituanie).

  • L’OMS aide les pays européens à répondre aux besoins sanitaires des nombreux réfugiés et migrants

    In response to the growing numbers of refugees and migrants arriving in the European Region, WHO supports countries by offering medical supplies, assessing national preparedness to assist people in need, training personnel at points of entry in public health and migration matters, and providing information materials.

  • Réunion de l’organe directeur de l’OMS pour l'Europe à Vilnius

    La 65e session annuelle du Comité régional de l’OMS pour l’Europe, l’organe directeur de l'OMS pour l'Europe, se tiendra du 14 au 17 septembre 2015 à Vilnius (Lituanie). Plus de 260 délégués, dont des ministres de la Santé et d’autres décideurs, assisteront à cette réunion en qualité de représentants des 53 États membres de la Région.

  • Un Européen sur trois au moins peut être exposé à l’amiante dans son milieu de travail et dans l’environnement

    Sur les 900 millions d’habitants de la Région européenne de l’OMS, un tiers environ vit dans des pays qui n’ont pas encore interdit l’utilisation de toutes les formes d’amiante, auquel ces personnes peuvent être exposées dans leur milieu de travail et dans l’environnement. Dans les pays où l’amiante est interdit, la population y reste exposée en raison de l’usage qui en a été fait. L’exposition à l’amiante peut provoquer un cancer des poumons, des ovaires et du larynx, un mésothéliome et l’asbestose. La manière la plus efficace d’éliminer ces maladies consiste à arrêter d’utiliser tous les types d’amiante. À l’heure où se clôture la réunion de haut niveau sur l’environnement et la santé à Haïfa (Israël), les participants demandent instamment à tous les pays européens d’éliminer les maladies liées à l’amiante.

  • Maladies et mortalité : selon une nouvelle étude de l’OMS, la pollution de l’air coûte aux économies européennes 1,6 billion d’USD par an

    Selon la première étude réalisée à ce sujet pour la Région européenne de l’OMS, le coût économique des quelque 600 000 décès prématurés et maladies provoqués par la pollution de l’air dans la Région atteignait, en 2010, le chiffre étourdissant de 1,6 billion de dollars des États-Unis (USD). Ce montant est pratiquement équivalent à un dixième du produit intérieur brut (PIB) de l’ensemble de l’Union européenne en 2013

  • Aggravation des risques de sécurité sanitaire des aliments en raison de la complexité de la chaîne alimentaire

    À l’occasion de la Journée mondiale de la santé 2015, le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe estime que les niveaux de maladies d’origine alimentaire sont en fait beaucoup plus élevés que ceux actuellement notifiés, et souligne la nécessité d’améliorer la collaboration intersectorielle pour réduire les risques sanitaires associés aux aliments impropres à la consommation.

  • D’après un nouveau rapport de l’OMS, la transparence et la coopération aident à réduire les prix élevés des nouveaux médicaments

    Une étude complète publiée aujourd’hui par le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe révèle qu’avec l’augmentation du nombre de nouveaux médicaments introduits en Europe, les pouvoirs publics éprouvent de plus en plus de difficultés à en assumer les coûts. Elle illustre les défis confrontés par les systèmes de santé nationaux moyennant des exemples précis, et indique que peu de pays de la Région européenne de l’OMS ont en fait mis en place des mécanismes permettant d’évaluer la rentabilité des nouveaux médicaments : une situation qui entrave les processus d’estimation de la valeur et de prise de décisions.

  • Chaque jour, 1000 personnes contractent la tuberculose dans la Région européenne

    Un nombre estimé de 360 000 cas de tuberculose ont été signalés en Europe en 2013, soit 1000 cas par jour. Selon de nouvelles données publiées aujourd’hui par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe, le nombre de cas de tuberculose a diminué d’environ 6 % par rapport à 2012, confirmant ainsi la baisse soutenue observée dans la Région au cours de cette dernière décennie. Or, les taux de tuberculose multirésistante (MR) restent à des niveaux très élevés, en particulier dans les 18 pays dits « hautement prioritaires », où 85 % de l’ensemble des nouveaux cas de tuberculose sont signalés dans la Région. C’est aussi dans ces pays que la plupart des 38 000 décès attribuables à la tuberculose ont été rapportés en 2013.

  • L’OMS préconise l’intensification de la vaccination contre la rougeole

    L’OMS préconise l’intensification de la vaccination contre la rougeole

  • Trop de graisses, de sucres et de sel : l’OMS lance un outil pour limiter le marketing ciblant les enfants

    Dans toute la Région européenne de l’OMS, les enfants restent exposés régulièrement à un marketing en faveur d’aliments et de boissons hautement énergétiques, riches en graisses saturées, en acides gras trans, en sucres libres ou en sel. En dépit des progrès réalisés dans certains pays, les mesures prises par les pouvoirs publics pour mettre des limites à ce marketing laissent à désirer. Ceci est notamment dû à la difficulté de déterminer quels sont les aliments pour lesquels le marketing devrait être limité, que ce soit à la télévision, sur Internet, sur les panneaux publicitaires ou sur tout autre canal de diffusion.

  • Reconduction du mandat de Zsuzsanna Jakab à la tête de l’OMS pour l’Europe

    Le Conseil exécutif de l’OMS, qui tient actuellement sa 136e session à Genève (Suisse), a reconduit le mandat du docteur Zsuzsanna Jakab comme directrice régionale de l’OMS pour l’Europe. Ceci fait suite à sa désignation, en septembre de l’année dernière, par le Comité régional de l’OMS pour l’Europe, qui comprend les représentants des ministères de la Santé des 53 États membres de la Région européenne. Le docteur Jakab entamera son nouveau mandat quinquennal en février 2015.

  • L’Europe en échec contre l’épidémie de VIH : nouveaux cas d’infection en hausse de 80 % par rapport à 2004

    Depuis 2004, malgré les progrès enregistrés en matière de thérapies et les nouvelles options de prévention, l’épidémie de VIH a continué à se propager en Europe. En 2013, selon les statistiques les plus récentes publiées aujourd’hui par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe, plus de 136 000 nouveaux cas d’infection à VIH ont été diagnostiqués en Europe et en Asie centrale, ce qui représente une progression de 80 % par rapport à 2004, année durant laquelle près de 76 000 nouveaux cas ont été diagnostiqués.

  • Lutte contre les maladies non transmissibles : importante subvention de la Fédération de Russie pour le projet de l’OMS

    Le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe a l’intention de développer les capacités européennes en matière de prévention et de lutte contre les maladies non transmissibles, telles que le cancer, les maladies cardiovasculaires, le diabète et les maladies respiratoires chroniques, grâce à une importante subvention de 22 millions de dollars des États-Unis (USD) octroyée par la Fédération de Russie pour ces cinq prochaines années. Il s’agit en fait de renforcer la capacité de la Région à lutter contre les maladies non transmissibles évitables moyennant de meilleures données, une prévention plus efficace et une prise en charge des maladies fondée sur des bases factuelles.

  • Selon une nouvelle enquête réalisée en Europe par l’OMS, les pharmaciens jouent un rôle déterminant dans la lutte contre la résistance aux antibiotiques

    Les pharmaciens sont parmi les mieux placés pour promouvoir l’usage approprié des antibiotiques. C’est ce qu’indique une nouvelle enquête réalisée dans la Région européenne de l’OMS. Ils jouent donc un rôle primordial dans la lutte contre la résistance antimicrobienne, conjointement avec les responsables politiques et les professionnels de santé : à cet égard, chaque acteur est essentiel. À l’occasion de la Journée européenne d’information sur les antibiotiques célébrée le 18 novembre 2014, l’OMS plaide en faveur d’un renforcement de l’usage prudent des antibiotiques par l’intermédiaire des services pharmaceutiques européens.

  • L’Europe, leader mondial en matière d’élimination des acides gras trans

    La consommation d’acides gras trans est étroitement associée à un risque accru de maladies cardiovasculaires, et sa corrélation avec plusieurs types de cancer a été établie. Un nombre croissant de pays de la Région européenne de l’OMS ont reconnu que les mesures prises afin d’éliminer les acides gras trans peuvent largement améliorer la santé, et de nouvelles données indiquent que ce type d’intervention permet de réduire très efficacement leur consommation par la population.

  • De plus en plus d’enfants pauvres en Europe

    Le nombre d’enfants vivant dans un état de pauvreté relative a augmenté dans tous les États membres de la Région européenne de l’OMS. La nouvelle stratégie de l’OMS – « Investir dans l’enfance : la stratégie européenne pour la santé des enfants et des adolescents 2015-2020 » – lancée aujourd’hui à l’occasion de la soixante-quatrième session du Comité régional de l’OMS pour l’Europe, recense les risques pesant sur les enfants et les adolescents, et présente des mesures visant à assurer la santé et le bien-être de tous.

  • Second mandat de Zsuzsanna Jakab à la tête de l’OMS pour l’Europe

    Mme Zsuzsanna Jakab a été élue par le Comité régional de l’OMS pour l’Europe pour un second mandat de cinq ans en tant que directrice régionale de l’OMS pour l’Europe. Le Comité régional est l’organe directeur de l’OMS pour la Région européenne ; il se compose des ministres de la Santé des 53 États membres de la Région. Cette nomination sera soumise au Conseil exécutif de l’OMS en sa session de janvier 2015, à Genève (Suisse). Le Conseil exécutif devrait confirmer cette nomination, après quoi Mme Jakab entamera un second mandat le 1er février 2015.

  • La Région européenne de l’OMS fait progresser la santé dans les programmes politiques et sociaux : rapport de situation sur Santé 2020

    Le premier rapport rédigé par le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre du cadre politique européen de la santé, Santé 2020, fait état des progrès accomplis en matière de santé et de politique de la santé dans la Région européenne de l’OMS.

  • L’organe directeur du Bureau régional de l’OMS pour l’Europe va adopter des plans de santé publique novateurs et nommer le directeur régional

    Le 15 septembre aura lieu l’ouverture de la session annuelle du Comité régional de l’OMS pour l’Europe, qui réunira des représentants des 53 États membres de la Région européenne de l’OMS pour faire le bilan des réalisations et décider des prochaines actions. Au cours de cette réunion de quatre jours, près de 350 participants examineront les progrès accomplis dans la mise en œuvre du cadre politique européen de l’OMS, Santé 2020, et désigneront le directeur régional de l’OMS pour l’Europe en vue d’un mandat de cinq ans. Le Comité régional devrait également approuver des plans d’action novateurs, négociés durant l’année écoulée, concernant certains des principaux problèmes de santé publique dans la Région : la vaccination, la santé des enfants et des adolescents, la prévention de la maltraitance des enfants et l’alimentation et la nutrition.

  • L’OMS reçoit le prix de la santé respiratoire pour ses valeurs guides sur la qualité de l’air

    L’European Lung Foundation a décerné son prix annuel à l’OMS pour ses activités en faveur de l’amélioration de la santé respiratoire de millions de personnes grâce à ses valeurs guides sur la qualité de l’air extérieur.

  • Huit petits pays d’Europe unissent leurs forces pour améliorer la santé

    Huit pays européens comptant moins de 1 million d’habitants se sont engagés à coopérer dans le cadre d’un nouveau projet visant à améliorer la santé et le bien-être de leurs citoyens, et à mettre en œuvre Santé 2020, le cadre politique européen. Les ministres de la Santé et d’autres hauts fonctionnaires des pays participant au projet (Andorre, Chypre, Islande, Luxembourg, Malte, Monaco, Monténégro et Saint-Marin) se réuniront pour la première fois à Saint-Marin les 3 et 4 juillet 2014 pour concrétiser leurs plans.

  • Mise en œuvre de la vision de Santé 2020 dans les pays nordiques et baltes : réunion de haut niveau à Helsinki (Finlande)

    Quelles sont les politiques qui permettent de contrer les inégalités en matière de santé ? Dans le cadre d’un dialogue sous-régional organisé les 16 et 17 juin 2014 par le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe et le ministère finlandais des Affaires sociales et de la Santé, des décideurs et des politiciens détermineront quelles sont les politiques et interventions efficaces et les diffuseront.

  • La taxation du tabac sauve des vies

    Majorer le prix du tabac par la fiscalité est la politique la plus efficace pour en réduire la consommation et sauver des vies. Le tabagisme constitue la principale cause de mortalité : il provoque le décès d’environ 6 millions de personnes dans le monde, dont 1,6 million rien que dans la Région européenne de l’OMS. Il contribue dans une large mesure aux maladies non transmissibles telles que le cancer du poumon et les maladies cardiaques.

  • Bien qu’elle soit en baisse, la consommation d’alcool en Europe reste la plus élevée au monde

    Les toutes dernières statistiques de l’OMS révèlent que la consommation moyenne d’alcool dans la Région européenne de l’OMS est presque deux fois supérieure à la moyenne mondiale. Selon un nouveau rapport intitulé Global status report on alcohol and health 2014 (Rapport de situation sur l’alcool et la santé dans le monde 2014)1, la consommation a diminué de 10 % en Europe, pour passer de 12,2 l d’alcool pur par habitant en 2003-2005 à 10,9 l en 2008-2010. Néanmoins, la Région européenne affiche toujours le niveau de consommation d’alcool le plus élevé au monde. Certains États membres ont par conséquent mis en oeuvre des mesures politiques efficaces et identifiées par l’OMS, comme la restriction de l’accès à la vente au détail de produits alcoolisés, la majoration de la fiscalité sur l’alcool et l’application de l’interdiction de la publicité pour l’alcool.

  • La pratique du vélo peut créer au moins 76 600 emplois et sauver 10 000 vies chaque année dans les grandes villes européennes

    Plus de 76 600 personnes seraient employées dans des modes de transport écologiques et sains chaque année et 10 000 vies seraient sauvées si les grandes villes d'Europe atteignaient le niveau de pratique du vélo enregistré à Copenhague. Telle est la conclusion d'une nouvelle étude publiée aujourd'hui par la CEE-ONU et le Bureau régional de l'OMS pour l'Europe.

  • Chaque année, 77 000 Européens contractent des maladies à transmission vectorielle

    Les habitants de la Région européenne de l’OMS n’échappent pas aux maladies causées par des vecteurs. À l’occasion de la Journée mondiale de la santé, le 7 avril 2014, l’OMS demande que nous nous protégions tous contre les maladies à transmission vectorielle.

  • Selon un nouveau rapport de l’OMS, la consommation d’antibiotiques varie du simple au quadruple dans la Région européenne

    Un nouveau report publié le 20 mars 2014 dans la revue The Lancet Infectious Diseases est aussi le premier à publier des données sur la consommation totale d’antibiotiques dans les pays non membres de l’Union européenne (UE). Les données (de 2011) révèlent une différence allant presque du simple au quadruple entre les pays et régions consommant le moins d’antibiotiques et ceux en consommant le plus (sur un total de 42 pays et régions d’Europe, membres et non membres de l’UE), et dressent un tableau clair de l’utilisation de divers groupes d’antibiotiques.

  • Moins 5 % de cas de tuberculose par an, mais l’Europe ne parvient pas à guérir la majorité des patients atteints de souches multirésistantes

    En 2012, selon de nouvelles statistiques publiées par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe, quelque 353 000 patients ont contracté la tuberculose dans les 53 pays de la Région européenne de l’OMS. Ces données font état d’une baisse annuelle moyenne de 5 % de l’incidence de la tuberculose dans la Région au cours de ces dix dernières années.

  • Une nouvelle analyse de l’OMS révèle des taux alarmants de surpoids chez les enfants

    Selon un nouveau rapport publié par le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe, les cas de surpoids sont si fréquents que celui-ci risque de devenir une nouvelle norme dans la Région européenne de l’OMS. Par exemple, jusqu’à 27 % des enfants de 13 ans et 33 % des enfants de 11 ans sont en surcharge pondérale.

  • Confronté aux défis de la réforme, le système de santé grec est au centre des discussions d’une conférence européenne

    D’importants partenaires de la communauté internationale et de la Grèce se réunissent pour examiner le moyen de stimuler le secteur de la santé du pays dans le cadre d’un programme de réformes. La Conférence de haut niveau sur les réformes du secteur de la santé grec : améliorer la santé des citoyens se tiendra les 12 et 13 décembre 2013 à Athènes. Des hauts représentants du gouvernement et des autorités régionales grecques, ainsi que des experts des secteurs public et privé, du monde universitaire et de la société civile, y prendront part. La conférence est organisée par le ministère grec de la Santé, en collaboration avec l’OMS/Europe.

  • L’Europe aspire à un avenir sans tabac

    Encouragés par les avantages que procure la baisse du tabagisme, les 53 États membres de la Région européenne de l’OMS se sont engagés à redoubler d’efforts en vue de mettre pleinement en œuvre la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac, en signant la Déclaration d’Achgabat au cours de la Conférence ministérielle européenne de l’OMS sur la prévention et la lutte contre les maladies non transmissibles dans le contexte de Santé 2020, organisée les 3 et 4 décembre 2013 à Achgabat (Turkménistan).

  • Lutte contre le cancer, les maladies cardiovasculaires et le diabète dans 53 pays : des ministres de la Santé se réunissent à Achgabat (Turkménistan)

    La consommation d’alcool et de tabac, l’obésité et la sédentarité figurent parmi les principales causes de décès dans la Région européenne de l’OMS. Malgré les progrès réalisés dans la lutte contre les maladies non transmissibles, davantage d’efforts doivent être déployés. L’OMS réunit par conséquent 35 États membres de la Région européenne à la Conférence ministérielle européenne de l’OMS sur la prévention et la lutte contre les maladies non transmissibles dans le contexte de Santé 2020, organisée les 3 et 4 décembre 2013 à Achgabat (Turkménistan), afin d’examiner les possibilités d’action et de coopération régionales.

  • La Commission économique des Nations Unies pour l’Europe (CEE-ONU) et l’OMS/Europe lancent le premier outil analytique pour mesurer les disparités en matière d’accès à l’eau et à l’assainissement

    Dans la Région européenne de l’OMS, l’accès à l’eau et à l’assainissement diffère largement entre les pays, les régions administratives, voire même entre les membres d’une même communauté et ce, quel que soit le niveau de développement des États en question. L’une des grandes difficultés de la lutte contre ces inégalités réside à la fois dans l’absence d’un bilan détaillé du niveau d’accès pour tous les groupes de population et d’une compréhension claire des principaux facteurs à l’origine de ces inégalités. Et c’est particulièrement vrai en période de crise financière.

  • Un quart des femmes de la Région européenne de l’OMS subissent des violences physiques et/ou sexuelles par un partenaire intime

    Aujourd’hui, alors que débute une campagne mondiale intitulée « 16 journées d’activisme contre la violence sexiste », la ville de Vienne, conjointement avec l’Institut européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes et le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe, hissera le drapeau de la non-violence afin d’appeler l’attention des Européens sur cette épidémie cachée.

  • Comment éviter une urgence de santé publique. Une nouvelle étude présente des solutions en vue de combler la fracture sanitaire en Europe

    Après plus de trois années de recherche menée par un consortium interdisciplinaire d’éminents experts européens, le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe (OMS/Europe) lance aujourd’hui l’Étude sur les déterminants sociaux de la santé et la fracture sanitaire dans la Région européenne de l’OMS (Review of social determinants and the health divide in the WHO European Region), coordonnée sous l’égide de l’Institute of Health Equity à l’University College de Londres. Ce lancement bénéficie du soutien du ministère britannique de la Santé.

  • Traduire les bases factuelles en politiques efficaces de santé publique

    L’OMS/Europe s’attache actuellement à améliorer la capacité des États membres à utiliser l’information sanitaire afin de compiler des bases factuelles pour les dossiers sensibles de la santé publique. L’Université d’automne sur l’information et les bases factuelles en santé pour l’élaboration de politiques, un projet conjoint entre l’OMS/Europe et l’Institut national néerlandais pour la santé publique et l’environnement (RIVM), est organisée du 7 au 11 octobre 2013 à Izmir (Turquie). Le premier atelier du Réseau multipays pour des politiques inspirées de bases factuelles (EVIPNet) (Europe) se tiendra en marge de cet événement. Aujourd’hui, la directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, Mme Zsuzsanna Jakab, et le ministre turc de la Santé, le docteur Mehmet Müezzinoğlu, ont officiellement inauguré l’Université d’automne.

  • Les enfants en bonne santé apprennent mieux à l’école

    Des études ont montré à maintes reprises que des enfants en bonne santé réussissent mieux à l’école. Bien que ce fait soit connu des scientifiques depuis de nombreuses années, la santé et le bien-être ne constituent toujours pas une priorité importante dans la plupart des établissements scolaires.

  • Un Comité régional intensif et productif s'achève - la mise en œuvre de la nouvelle politique-cadre de la santé est au centre des préoccupations des pays

    Le Comité régional de l'OMS pour l'Europe, l'organe de décision de l'OMS pour la Région européenne, a clôturé aujourd'hui sa soixante-troisième session. Les pays européens, emmenés par leurs ministres et hauts représentants, ont conclu d'importants accords sur un certain nombre de dossiers majeurs de la santé publique et sur les tâches techniques et administratives du Bureau régional de l'OMS pour l'Europe. Plus de 300 personnes, issues de 51 États membres de la Région européenne de l'OMS et d'organisations non gouvernementales, ainsi que des partenaires internationaux et des observateurs, ont participé à cette session, qui a eu lieu du 16 au 19 septembre 2013 à Çeşme Izmir (Turquie).

  • Les services psychiatriques ne répondent pas à la demande – une réforme est nécessaire

    Dans la Région européenne de l’OMS, si environ 30 % des années de vie avec incapacité peuvent être attribuées à des troubles mentaux, moins de 50 % des personnes souffrant de ces problèmes ont reçu une forme quelconque de traitement, et un pourcentage encore inférieur (10 %) a reçu les soins nécessaires. Cet énorme besoin non satisfait en matière de traitement, ou « déficit de traitement », est le résultat à la fois de la stigmatisation de la santé mentale et des services de santé mentale, du manque d’accessibilité et, lorsque les services sont disponibles, de leur mauvaise qualité. Nombreux sont ceux qui hésitent à demander de l’aide en raison de la crainte associée aux troubles mentaux ainsi qu’à un manque de confiance dans la qualité et l’efficacité du traitement et des soins dispensés par les services de santé mentale.

  • Un rapport de l’OMS attire l’attention sur les sévices subis par 18 millions d’enfants

    Plus de 18 millions d’enfants et de jeunes âgés de moins de 18 ans subissent de mauvais traitements dans la Région européenne de l’OMS. Ces chiffres, qui ressortent d’un nouveau rapport de l’OMS/Europe sur la prévention de la maltraitance des enfants (European report on preventing child maltreatment), constituent un sujet de préoccupation pour les responsables politiques mettant en œuvre Santé 2020, le nouveau cadre politique européen de la santé.

  • Santé 2020 devient réalité

    Aujourd’hui, de nombreux États membres relèvent le défi de Santé 2020, ce qui reflète un intérêt évident et croissant pour la mise en œuvre du cadre politique Santé 2020 dans la Région européenne de l’OMS. Lors de la soixante-troisième session du Comité régional de l’OMS pour l’Europe, les quelque 300 ministres et acteurs concernés qui étaient réunis ont réitéré leur engagement en faveur de Santé 2020. En outre, des ministres et délégués rassemblés au sein d’un groupe de haut niveau ont communiqué leurs plans et fait part de leur expérience concernant la mise en pratique du projet Santé 2020 dans leur pays.

  • Bilan de la santé en Europe : malgré des progrès importants, davantage doit encore être accompli

    Les populations de la Région européenne de l’OMS n’ont jamais joui d’un meilleur état de santé qu’aujourd’hui. D’importants progrès ont été réalisés récemment dans plusieurs domaines spécifiques de la santé. Pourtant, malgré le fait que la Région soit riche en connaissances et innovations, et qu’elle possède une longue tradition de santé publique, ses 900 millions d’habitants n’ont pas atteint le niveau de santé le plus élevé possible, et les inégalités de santé menacent la poursuite des progrès.

  • Deux fois plus d’années perdues en raison de problèmes de santé ou de mortalité prématurée dans les pays à revenus faible et intermédiaire d’Europe

    Malgré les importants progrès réalisés en matière d’espérance de vie au cours de ces dernières décennies (augmentation globale de 5 ans au cours de ces 30 dernières années pour atteindre 76 ans en moyenne), les données de l’OMS relatives aux années de vie corrigées du facteur invalidité (AVCI) dressent un tableau plus complexe de la santé, et mettent en évidence des inégalités entre les 53 pays de la Région européenne de l’OMS. Selon le Rapport sur la santé en Europe 2012, et en comparaison avec les pays à revenu élevé de la Région, deux fois plus d’années sont perdues en moyenne dans les pays à revenus faible et intermédiaire en raison de problèmes de santé ou de mortalité prématurée.

  • L'innovation pharmaceutique doit s'efforcer de répondre aux besoins du patient, affirme un nouveau rapport

    Pour la première fois, les pays de l'Union européenne (UE) comptent plus d'habitants de plus de 65 ans que de jeunes de moins de 15 ans. Le reste du monde, y compris les pays à revenu modeste ou moyen, évolue majoritairement dans la même direction. Un nouveau rapport de l'OMS exhorte les chercheurs dans le domaine pharmaceutique à adapter leurs travaux de recherche et de développement en fonction de ce changement.

  • Les ministres européens de la Santé s’engagent contre l’obésité

    Plus de 50 % des habitants de la Région européenne accusent une surcharge pondérale ou sont obèses, et les maladies non transmissibles représentent 77 % de la charge de morbidité. Lors de la Conférence ministérielle européenne de l’OMS sur la nutrition et les maladies non transmissibles dans le contexte de Santé 2020, qui s’est tenue à Vienne (Autriche), les ministres de la Santé ont réitéré leur engagement à inverser cette tendance alarmante en adoptant une déclaration dans laquelle ils exhortent à trouver des solutions fondées sur des bases scientifiques dans toute la Région. « En mettant en pratique cette déclaration, l’Europe entamera un nouveau mouvement d’innovation politique afin de lutter contre l’obésité et de promouvoir la santé », commente Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe.

  • Des ministres de la Santé appellent à l’action pour lutter contre les maladies non transmissibles en rapport avec l’alimentation

    Plus de 25 ministres de la Santé se sont réunis à Vienne (Autriche) pour débattre du rôle de la nutrition dans la lutte contre les maladies non transmissibles dans la Région européenne de l’OMS. La Conférence ministérielle européenne de l’OMS sur la nutrition et les maladies non transmissibles dans le contexte de Santé 2020 est une réaction à l’obésité et à la mauvaise nutrition, qui jouent un rôle capital dans les maladies non transmissibles comme les maladies cardiovasculaires, le diabète et le cancer.

  • Une réglementation laxiste du marketing joue un rôle dans la crise d'obésité chez les enfants

    Afin de lutter contre l'obésité infantile, l'OMS réclame des contrôles plus stricts de la publicité vantant aux enfants des aliments riches en graisses saturées et en matières grasses trans, en sucres libres et en sel. Selon un nouveau rapport de l'OMS/Europe intitulé « Marketing of foods high in fat, salt and sugar to children » (Le marketing des aliments à haute teneur en matières grasses, en sel et en sucre auprès des enfants), il est essentiel, pour mener cette lutte, de renforcer les restrictions concernant la publicité.

  • La marginalisation, moteur de l’épidémie de VIH en Europe et en Asie centrale. Conclusions d’un nouveau rapport

    Ce n’est pas uniquement le comportement de l’individu, mais aussi des facteurs sociaux et structurels (pauvreté, marginalisation, stigmatisation, etc.), qui ont un impact sur l’épidémie de VIH en Europe et en Asie centrale. Telle est la principale conclusion d’un nouveau rapport publié aujourd’hui par le Groupe Banque mondiale, l’OMS/Europe et la London School of Hygiene & Tropical Medicine. Dans le cadre de cette étude ont été analysées des bases factuelles sur la vulnérabilité face au VIH et la riposte à cette épidémie dans tous les pays de la Région européenne de l’OMS.

  • Le prix de la rougeole

    Alors que débute la Semaine européenne de la vaccination 2013, l’OMS exhorte les pays participants, les 53 États membres de la Région européenne, à étudier l’impact économique de la rougeole et à rétablir ou maintenir des programmes nationaux efficaces de vaccination, en dépit des difficultés dues à la récession économique.

  • Des experts européens se réunissent pour discuter de l’impact de la crise économique sur la santé

    De hauts responsables de gouvernement représentant les 53 États membres de la Région européenne de l’OMS se réuniront à Oslo (Norvège) les 17 et 18 avril 2013 afin d’examiner l’impact de la crise économique sur la santé et les systèmes de santé dans la Région, de discuter des diverses mesures pouvant être prises, de se faire part mutuellement des enseignements acquis et de convenir des meilleurs moyens, pour les pays, de se préparer pour l’avenir.

  • Journée mondiale de la santé 2013 – il faut diminuer la consommation de sel pour lutter contre la tension artérielle élevée et les AVC

    Réduire la consommation de sel constitue l’un des moyens les plus faciles pour faire baisser la tension artérielle et, par conséquent, diminuer les risques d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) et de maladies cardiaques et rénales. En limitant cette consommation à moins de 5 g par jour (l’équivalent d’environ une cuillère à café), on réduit le risque d’AVC de 23 % et les taux généraux de maladies cardiovasculaires de 17 %. La plupart des habitants de la Région européenne de l’OMS consomment environ 8 à 11 g de sel par jour, soit beaucoup plus que le niveau recommandé.

  • Nouveau rapport de l’OMS et de l’ECDC : pour stopper la tuberculose en Europe, un traitement approprié est nécessaire

    Selon les estimations, plus de 1 000 patients contractent la tuberculose tous les jours en Europe, soit plus de 380 000 par an, des chiffres qui nous rappellent qu’en matière de prévention et de lutte contre cette maladie, il ne faut pas relâcher la vigilance. À l’occasion de la Journée mondiale de la tuberculose, l’OMS/Europe et l’ECDC publient aujourd’hui de nouvelles données de surveillance pour 2011. Celles-ci indiquent que, d’une manière générale, le nombre de cas de tuberculose diminue à un rythme de 5 % par an, et que les pays de la partie orientale de la Région européenne de l’OMS assument 87 % de cette charge de morbidité. Ces pays ont également enregistré la plupart des 44 000 décès estimés imputables à la tuberculose en 2011. Les pays de l’Union européenne (UE) et l’Espace économique européen (EEE) ont signalé plus de 72 000 cas de tuberculose, soit une baisse de 4 % par rapport à 2010.

  • Bien que la mortalité due aux accidents de la circulation ait baissé de 25 %, la route fait encore chaque année 92 000 victimes dans la Région européenne de l’OMS

    Si le rapport intitulé « European facts and Global status report on road safety 2013 » (Rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde 2013 – les réalités européennes), et publié aujourd’hui par l’OMS/Europe, révèle une amélioration significative de la situation en termes de mortalité mondiale, il indique aussi que seulement la moitié des pays européens disposent d’une législation adéquate en matière de sécurité routière.

  • Un nouveau rapport de l’OMS met en évidence des inégalités en matière d’amélioration de la santé en Europe, et préconise la mesure du bien-être comme indicateur du progrès

    Selon le Rapport sur la santé en Europe 2012, si le niveau global de la santé dans la Région européenne de l’OMS s’est nettement amélioré, les statistiques sanitaires européennes mettent en exergue la présence d’inégalités entre les pays et dans chaque pays. Le rapport est produit tous les trois ans et constitue la publication phare de l’OMS/Europe.

  • Recul de la consommation d'alcool et de tabac chez les jeunes en Fédération de Russie

    Les données publiées par le Bureau régional de l'OMS pour l'Europe révèlent une baisse significative de la consommation d'alcool et de tabac chez les jeunes en Fédération de Russie. Le dernier rapport de l'enquête sur le comportement des enfants d'âge scolaire en matière de santé (HBSC) montre que le nombre de filles de 13 ans qui fument au moins une fois par semaine est en déclin. Le nombre de filles et garçons de 15 ans qui fument chaque semaine diminue également.

  • Une toute nouvelle étude sur les effets de la pollution de l’air appelle à un renforcement des politiques de l’Union européenne à cet égard

    Selon une étude publiée aujourd’hui par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’exposition à long terme aux particules fines (PM2,5) peut être à l’origine de l’athérosclérose, d’issues indésirables de la grossesse ainsi que de maladies respiratoires chez l’enfant. L’examen des bases factuelles sur les aspects sanitaires de la pollution de l’air laisse aussi croire à l’existence d’un lien potentiel avec le développement neurologique, les fonctions cognitives et le diabète, et renforce le lien de causalité entre les PM2,5 et la mortalité cardiovasculaire et respiratoire. Cette recherche a été réalisée à la demande de la Commission européenne dans le cadre de la révision de la politique de l’Union européenne (UE) relative à l’air de 2013.

  • Investir dans l'action menée contre le VIH est essentiel pour enrayer sa transmission en Europe

    De nouvelles données relatives à 2011 révèlent que plus de 121 000 nouveaux cas de VIH ont été signalés dans la Région européenne de l'OMS, dont plus de 28 000 dans l'Union européenne et l'Espace économique européen (UE/EEE). On note donc une augmentation des cas dans la Région par rapport à l'année précédente, preuve de l'importance de maintenir les interventions, même en période d'austérité économique, en vue d'enrayer la transmission du VIH en Europe.

  • L'autoprescription d'antibiotiques stimule l'épidémie de superbactéries dans la Région européenne

    Les antibiotiques tuent les bactéries, pas les virus. Les virus, qui restent insensibles aux antibiotiques, provoquent 9 maux de gorge sur 10, et 10 cas de grippe sur 10. Le recours inutile aux antibiotiques affaiblit leur capacité à lutter contre les infections quand cela s'avère réellement nécessaire, et permet aux bactéries de développer une résistance. À l'occasion de la Journée européenne d'information sur les antibiotiques 2012 (1), l'OMS conseille au public d'utiliser des antibiotiques uniquement sur ordonnance d'un médecin.

  • La Roumanie redouble d'efforts dans la lutte contre la tuberculose pharmacorésistante

    Aujourd'hui, à l'occasion de la visite de la directrice régionale de l'OMS pour l'Europe et du commissaire européen à la santé et à la politique des consommateurs, la Roumanie lance un plan national de lutte contre la tuberculose d'une durée de quatre ans. Le plan d'action national roumain de prévention et de prise en charge de la tuberculose multirésistante (tuberculose-MR) apporte une réponse opportune à une menace grandissante de santé publique, dont sont victimes chaque année plus de 80 000 personnes dans la Région européenne de l'OMS.

  • Les ministres de la Santé adoptent la politique européenne de la santé et du bien-être

    Aujourd'hui, la Région européenne de l'OMS a adopté une politique durable pour protéger et promouvoir la santé de ses 900 millions de citoyens, en particulier les plus vulnérables. Cette nouvelle politique globale, baptisée Santé 2020, a été approuvée par le Comité régional de l'OMS pour l'Europe, organe directeur de l'OMS pour la Région, lors de sa session organisée à Malte.

  • 53 pays vont établir une nouvelle feuille de route de la santé européenne pour 2020 et au-delà

    Des ministres de la Santé et des hauts responsables des 53 pays de la Région européenne de l'OMS se réunissent à Malte la semaine prochaine pour voter sur une ambitieuse politique européenne à long terme pour la santé et le bien-être, Santé 2020.

  • La Région européenne marque le dixième anniversaire de la certification attestant l'absence de poliomyélite

    Aujourd'hui, cela fait dix ans que la Région européenne de l'OMS a été certifiée indemne de poliomyélite. L'arrêt de la transmission du poliovirus sauvage indigène dans les 53 pays de la Région a constitué un jalon important vers l'éradication de cette maladie au niveau mondial, tout en permettant d'accélérer l'élan international en vue d'atteindre cet objectif.

  • Coup de projecteur sur l'Asie centrale : la progression de l'épidémie de VIH chez les toxicomanes par injection

    Dans la Région européenne de l'OMS, les toxicomanes par injection sont particulièrement exposés au risque d'infection par le VIH. Cette situation suscite de plus en plus d'inquiétude dans cinq pays d'Asie centrale (Kazakhstan, Kirghizistan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Turkménistan), où plus de la moitié des nouveaux diagnostics d'infections à VIH sont posés chez ces personnes qui prennent des drogues par injection. Ce problème est le thème de la première réunion organisée par l'OMS/Europe pour gérer la prévention du VIH dans ce groupe de républiques d'Asie centrale.

  • Un produit qui tue lorsqu'il est utilisé conformément aux instructions du fabricant - l'industrie du tabac arrive à cibler les jeunes femmes grâce à de nouvelles tactiques de marketing

    Les nouveaux médias et un nouveau créneau commercial s'unissent dans une combinaison mortelle pour menacer la santé publique, en recourant à des tactiques de marketing créatives entraînant une hausse spectaculaire de la prévalence du tabagisme chez les femmes et les jeunes filles de la Région européenne de l'OMS. L'ingérence de l'industrie du tabac est le thème de la Journée mondiale sans tabac 2012.

  • Un rapport de l'OMS révèle que les adolescents ne sont pas égaux sur le plan de la santé

    Selon un nouveau rapport concernant l'enquête sur le comportement des jeunes d'âge scolaire en matière de santé (HBSC) publié par le Bureau régional de l'OMS pour l'Europe, beaucoup de jeunes de la Région européenne de l'OMS et d'Amérique du Nord ne sont pas en aussi bonne santé qu'ils pourraient l'être, et ce en raison d'inégalités largement répandues.

  • Les patients maîtrisent-ils leurs soins de santé ? Une conférence européenne promeut les systèmes de santé centrés sur le patient

    Les systèmes de santé sont généralement organisés de manière à ce que les professionnels soient au centre des soins dispensés aux patients. Or, cette vision traditionnelle de la relation entre les patients et leurs médecins est remise en question lors de la première Conférence européenne sur l’autonomisation des patients qui a lieu à Copenhague (Danemark) les 11 et 12 avril 2012.

  • Journée mondiale de la santé 2012 - Rester actif pour vivre en bonne santé plus longtemps

    Jamais la population européenne n'a vécu aussi longtemps qu'aujourd'hui. Dans les 53 pays de la Région européenne de l'OMS, l'espérance de vie moyenne à la naissance est de plus de 72 ans pour les hommes et de 80 ans environ pour les femmes. Alors que les taux de natalité et les effectifs totaux de la population sont en recul dans certaines parties de la Région, la proportion de personnes âgées de 65 ans et plus devrait presque doubler entre 2010 et 2050.

  • En moyenne, les adultes européens consomment trois boissons alcoolisées standard par jour

    Les Européens sont les plus grands consommateurs d’alcool au monde : ils ingèrent 12,5 litres d’équivalent d’alcool pur en moyenne par an. La fréquence, le lieu et le contexte de cette consommation influencent en fait son impact sur la santé. Un nouveau rapport de l’OMS sur l’alcool dans l’Union européenne (UE), d’ailleurs coparrainé par la Commission européenne, met en lumière les différences sous-régionales en matière de consommation et d’effets sanitaires dans l’ensemble de l’UE.

  • Visite en Albanie de la Princesse Mathilde de Belgique en sa qualité de représentante spéciale de l’OMS : focus sur les personnels de santé de première ligne et la vaccination

    La cour royale de Belgique et l’OMS/Europe ont annoncé aujourd’hui que Son Altesse Royale la Princesse Mathilde, la représentante spéciale de l’OMS pour la vaccination, se rendra en Albanie du 28 au 30 mars 2012 afin de rencontrer des agents de santé de première ligne et de sensibiliser à leur action.

  • Nouveau rapport : recul de la tuberculose en Europe, mais les inquiétudes persistent quant aux souches pharmacorésistantes et à l’échec thérapeutique

    Dans le cadre de la Journée mondiale de la tuberculose célébrée le 24 mars 2012, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et l’OMS/Europe lancent leur rapport conjoint intitulé « Tuberculosis surveillance and monitoring in Europe 2012 » (Surveillance et suivi de la tuberculose en Europe 2012).

  • L’OMS inaugure le Centre européen élargi de l’environnement et de la santé à Bonn (Allemagne) : publication d’un nouveau rapport sur les inégalités en matière d’hygiène de l’environnement

    Un citoyen sur cinq décède à la suite de maladies d’origine environnementale dans la Région européenne de l’OMS. Cependant, la charge des problèmes de santé dus à l’environnement varie de manière significative de part et d’autre de la Région, soit de 14 à 54 %. Un nouveau rapport de l’OMS conclut qu’au sein des pays, les pauvres peuvent être cinq fois plus exposés à des risques environnementaux que les plus nantis.

  • Fermeture du bureau de l’OMS à Rome à la fin de 2011

  • Les pays Européens doivent agir dès à présent pour éviter de nouvelles épidémies de rougeole en 2012

    Un nouveau rapport publié aujourd’hui décrit l’ampleur des épidémies de rougeole dans les pays européens et attire l’attention sur leurs graves conséquences en termes de santé publique et d’économie. Ce rapport de la Région européenne de l’Organisation mondiale de la santé met l’accent sur les mesures urgentes que les pays européens devraient prendre pour prévenir les épidémies de rougeole en 2012 et au-delà, en particulier à l’approche de la haute saison de transmission de la maladie.

  • Augmentation continue des cas de VIH en Europe : la Région européenne de l’OMS lance un nouveau plan d’action afin de maîtriser l’épidémie

    Selon un nouveau rapport de surveillance présenté aujourd’hui, l’épidémie de VIH n’a pu encore être maîtrisée. En effet, plus de 118 000 cas ont été diagnostiqués en Europe en 2010, d’après de nouvelles statistiques provenant de 51 des 53 États membres de la Région européenne de l’OMS publiées aujourd’hui par l’OMS/Europe et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Plus des trois quarts des nouvelles infections signalées concernent la partie orientale de la Région.

  • Résistance aux antibiotiques : si l’on ne mesure pas, comment peut-on agir ? La surveillance doit être renforcée en Europe

    En 2007, les deux infections les plus fréquentes de la circulation sanguine et présentant une résistance aux antibiotiques, à savoir Staphylococcus aureus résistant à la méticilline et Escherichia coli, ont provoqué une surmortalité de 8 215 décès (5 503 et 2 712, respectivement) dans 31 pays européens.

  • OMS : « Faites-vous vacciner contre la grippe pour vous protéger contre une maladie grave »

    La saison grippale est à nos portes. L’OMS se permet par conséquent de rappeler aux États membres et à leurs citoyens que la vaccination constitue le meilleur moyen disponible de prévenir une maladie grave et ses conséquences mortelles.

  • Poursuite de la propagation du virus de la rougeole dans la Région européenne : l’OMS demande aux pays d’intensifier les mesures de lutte

    Les États membres de la Région européenne de l’OMS continuent de lutter contre la propagation de la rougeole, avec plus de 26 000 cas confirmés lors des sept premiers mois de 2011, soit une augmentation de 276 % par rapport à une période comparable en 2007.

  • La Région européenne de l’OMS vise l’élimination du paludisme dans 4 ans : les partenaires de « Faire reculer le paludisme » s’attaquent aux derniers bastions de la maladie

    L’élimination du paludisme d’ici la fin de 2015 dans au moins 8 à 10 autres pays du monde, et donc de l’ensemble de la Région européenne de l’OMS, est l’un des objectifs du partenariat « Faire reculer le paludisme ».

  • Pas de tabac à l’EURO 2012

    Le tabac sera totalement banni du 14e championnat d’Europe de football (EURO 2012) de l’Union européenne des associations de football (UEFA). La décision de l’UEFA d’interdire le tabac lors d’un événement sportif qui est le troisième au monde par ordre d’importance est un message percutant envoyé à tous les fans de football, réaffirmant le lien entre le football et la santé.

  • La vie de 30 000 femmes peut être sauvée – l’OMS/Europe appelle à davantage de mesures contre le cancer du col de l’utérus

    La semaine dernière, plus de 100 experts et responsables politiques de 42 pays et 7 organisations partenaires se sont réunis à Istanbul (Turquie) pour discuter de la prévention du cancer du col de l’utérus dans la Région européenne de l’OMS. Chaque année, 30 000 femmes européennes succombent à cette maladie, qui représente un coût évitable et inacceptable pour la société. Un vaccin performant permet désormais de protéger les femmes contre le papillomavirus humain, la principale cause du cancer du col de l’utérus, et les programmes efficaces de dépistage peuvent exercer une action salvatrice avant que la maladie ne se déclare.

  • Les ministres de la Santé d’Europe du Sud-Est luttent ensemble contre les maladies mortelles ; comment intégrer la santé dans toutes les politiques ?

    Les ministres de la Santé d’Europe du Sud-Est se concertent pendant deux jours pour examiner la manière d’impliquer d’autres secteurs essentiels aux efforts visant à réduire la mortalité et la morbidité dans leur pays. Organisé les 13 et 14 octobre 2011 à Banja Luka (Bosnie-Herzégovine), le troisième Forum des ministres de la Santé permettra de réunir les ministres de la Santé et des hauts responsables des dix pays du Réseau-santé de l’Europe du Sud-Est.

  • Que se passe-t-il quand une femme va en prison ? Nouvelles listes récapitulatives pour réduire le prix qu’elle paie

    Une nouvelle publication conjointe du Bureau régional de l’OMS pour l’Europe et de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime se penche sur les besoins propres aux femmes en fournissant des listes récapitulatives à l’attention des décideurs, des membres de la direction des prisons et du personnel de santé employé en milieu carcéral. Il s’agit de contrôler les soins de santé dispensés aux détenues.

  • La santé dans les États islamiques : les ministres se rencontrent pour planifier les dix prochaines années

    Un ambitieux plan d’action décennal relatif à la santé est sur la table à la Conférence islamique des ministres de la Santé, qui se tient à Astana (Kazakhstan) du 29 septembre au 1er octobre 2011.

  • Ouverture d’un nouveau centre de l’OMS/Europe pour les maladies non transmissibles à Athènes

    Lors d’une cérémonie qui a eu lieu aujourd’hui à Athènes (Grèce), un nouveau centre pour les maladies non transmissibles a été inauguré par Andreas Loverdos, ministre grec de la Santé et de la Solidarité sociale, et Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe.

  • L’Europe contre-attaque : le nouveau plan d’action de l’OMS combat la résistance aux antibiotiques

    Aujourd’hui, à Bakou (Azerbaïdjan), à l’occasion de la session du Comité régional de l’OMS pour l’Europe, 53 pays discuteront de l’adoption d’un nouveau Plan d’action stratégique européen sur la résistance aux antibiotiques. Élaboré par le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe après plusieurs consultations approfondies avec des experts et des responsables politiques, et s’inspirant des derniers résultats de la recherche, le plan d’action s’appuie sur l’élan créé par la Journée mondiale de la santé 2011, et de son slogan « Agir aujourd’hui pour pouvoir soigner encore demain ».

  • Les derniers résultats de la recherche donnent une impulsion au plan de l’OMS visant à arrêter la propagation du VIH

    À l’occasion de la soixante et unième session du Comité régional de l’OMS pour l’Europe, organisée du 12 au 15 septembre 2011 à Bakou (Azerbaïdjan), le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe présentera aux États membres un plan d’action en vue d’arrêter la propagation rapide du VIH dans la Région européenne de l’OMS.

  • Les États membres européens font preuve d’une détermination renouvelée envers la lutte contre la tuberculose multirésistante

    Cette semaine, lors de la soixante et unième session du Comité régional de l’OMS pour l’Europe tenue à Bakou (Azerbaïdjan), les 53 pays de la Région européenne de l’OMS doivent approuver un plan d’action ambitieux et rigoureux en vue de lutter contre la tuberculose multirésistante et ultrarésistante (tuberculose-MR et UR).

  • À l’échelle mondiale, la Région européenne est celle où l’on boit le plus

    Les 53 pays de la Région européenne de l’OMS réunis à Bakou (Azerbaïdjan) du 12 au 15 septembre 2011 sont en train d’approuver un plan visant à limiter la consommation nocive d’alcool. Dans cette Région, l’alcool est le deuxième facteur de risque de maladie et d’invalidité, juste après le tabagisme.

  • L’Europe aux avant-postes du mouvement de lutte mondial contre d’importantes maladies

    En 2011, le monde se rend compte qu’une grave menace plane sur la santé et les économies et les gouvernements européens définissent actuellement les mesures qu’ils doivent prendre à son encontre. Les maladies non transmissibles telles que le cancer, les cardiopathies, les maladies respiratoires chroniques et le diabète concourent à plus de 86 % de la mortalité et 77 % de la charge de morbidité dans la Région européenne de l’OMS.

  • La gouvernance pour la santé : comment pouvons-nous relever les défis sanitaires complexes d’aujourd’hui ?

    Le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe a présenté aujourd’hui les conclusions d’une étude approfondie qui analyse les réflexions actuelles et les pratiques innovantes en ce qui concerne la gouvernance de la santé au XXIe siècle. L’étude émet également des recommandations sur la façon dont les pouvoirs publics peuvent renforcer la gouvernance pour la santé grâce à la collaboration. Des ministres de la Santé et d’autres responsables de haut rang dans le domaine sanitaire des 53 pays de la Région européenne de l’OMS examineront les conclusions et les recommandations de l’étude lors de la session du Comité régional de l’OMS pour l’Europe tenue à Bakou (Azerbaïdjan), du 12 au 15 septembre 2011.

  • 53 pays européens abordent la question des maladies mortelles et de la santé publique : quel est l’avenir de la santé, et comment vaincre les maladies aujourd’hui ?

    La santé publique est une question d’intérêt public. Pour chaque proposition présentée à la session de l’organe directeur de la Région européenne de l’OMS, tenue du 12 au 15 septembre 2011 à Bakou (Azerbaïdjan), le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe (OMS/Europe) a mené un large processus de consultation avec des experts techniques, les États membres, des organisations de la société civile et partenaires, et le public via Internet.

  • La poliomyélite chassée d’Europe : la Région européenne conserve son statut de Région exempte de poliomyélite, mais une vigilance constante est de mise

    La Commission régionale européenne de certification de l’éradication de la poliomyélite a annoncé hier que l’Europe conservera son statut de Région exempte de poliomyélite après l’importation du poliovirus sauvage de type 1 en 2010. Lors de sa 25e réunion organisée cette semaine à Copenhague (Danemark), la Commission a relevé que la transmission du poliovirus sauvage a été interrompue. En effet, aucun nouveau cas n’a été signalé depuis septembre 2010 grâce à la prise de mesures efficaces par les pays.

  • Invitation à la presse – OMS/Europe

    La soixante et unième session du Comité régional de l’OMS pour l’Europe, l’organe directeur de l’OMS pour la Région européenne, aura lieu du 12 au 15 septembre 2011 à Bakou (Azerbaïdjan). Les ministres de la Santé et décideurs de haut niveau venus des 53 États membres de la Région, depuis l’Irlande et l’Islande jusqu’à Israël et l’Ouzbékistan, seront rejoints par des représentants d’organisations partenaires et de la société civile. Il s’agit d’une occasion unique de rencontrer la communauté européenne de la santé au moment où elle prend des décisions, et de ramener un reportage d’un pays couvert par très peu de journalistes.

  • Festivaliers et supporters sont avertis de la nécessité

    La Région européenne de l’OMS continue à lutter contre des flambées épidémiques de rougeole : entre janvier et mai 2011, 38 pays ont signalé plus de 12 000 cas de rougeole au Bureau régional de l’OMS pour l’Europe (OMS/Europe). À moins que les gens ne se fassent vacciner, un calendrier estival rempli de grands événements publics pourrait aggraver la situation et exposer plus d’enfants et d’adultes à la maladie.

  • Des paquets de cigarettes ressemblant à des bâtons de rouge à lèvres pour plaire aux jeunes consommatrices, alors que certains pays hésitent à utiliser des mises en garde graphiques

    Selon le dernier Rapport de l’OMS sur l’épidémie mondiale de tabagisme, seulement 13 des 53 pays de la Région européenne de l’OMS, la plupart d’entre eux étant d’ailleurs membres de l’Union européenne, exigent l’apposition, sur les paquets de cigarettes, de messages graphiques d’avertissement contre les dangers du tabagisme. En outre, la plupart de ces mises en garde couvrent moins de la moitié de l’emballage. Sur les 40 pays restants, 27 stipulent que les paquets affichent divers types d’avertissements, mais que les messages graphiques ne sont pas encore requis. Les autres pays préconisent en revanche l’apposition de messages moins forts. Aucun pays de la Région n’a recours, comme convenu dans la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac, à des avertissements clairs et de grande dimension sur les deux côtés des emballages, et mettant en évidence certaines maladies spécifiques.

  • Des nouveaux éléments de preuve de l’OMS : un logement inadéquat entraîne chaque année plus de 100 000 décès en Europe

    Un logement inadéquat concourt à plus de 100 000 décès par an dans la Région européenne de l’OMS, et cause ou contribue à de nombreux traumatismes et maladies évitables, notamment des maladies respiratoires, du système nerveux et cardiovasculaires ainsi que des cancers. Telle est la principale conclusion du rapport publié aujourd’hui par le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe (OMS/Europe) intitulé Environmental burden of disease associated with inadequate housing (La charge environnementale de la morbidité associée à un logement inadéquat).

  • Quelque 10 000 personnes âgées sont victimes de violences physiques tous les jours, révèle un nouveau rapport de l'OMS/Europe

    Au moins 4 millions de personnes âgées de la Région européenne de l'OMS subiraient chaque année des sévices physiques (gifles, coups de poing, coups de pied, brûlures, blessures à l'arme blanche ou confinement dans leur chambre). La recherche indique également que près de 2500 personnes âgées risquent de mourir de la main de membres de leur famille. Telles sont les principales conclusions d'un nouveau rapport européen sur la prévention de la maltraitance envers les aînés (European report on preventing elder maltreatment) publié aujourd'hui par l'OMS/Europe à la 3e Conférence européenne sur la prévention des traumatismes et la promotion de la sécurité, qui se déroule à Budapest (Hongrie). Ce rapport est le premier à décrire l'ampleur, les causes et les conséquences des mauvais traitements infligés aux aînés, et à faire le survol des bonnes pratiques en matière de prévention.

  • OMS : la sécurité sanitaire des aliments pose sans cesse de nouveaux défis

    La sécurité sanitaire des aliments reste un défi permanent pour nous tous. La flambée épidémique provoquée en Allemagne par la bactérie Escherichia coli (ECEH) entérohémorragique a souligné l'importance de la rapidité, de la coordination, de la diffusion de l'information et de la préparation, a déclaré la directrice régionale de l'OMS pour l'Europe, Mme Zsuzsanna Jakab.

  • La législation antitabac sauve déjà des vies

    Les bases factuelles indiquent que la législation antitabac est efficace. À la surprise des détracteurs de la première heure, elle sauve déjà des vies et améliore la santé dans la Région européenne de l’OMS. Les études réalisées dans les pays appliquant une interdiction de fumer dans les lieux publics font état d’une diminution des crises cardiaques. L’exposition à la fumée du tabac contribue en effet aux maladies cardiovasculaires, aux cancers et à la tuberculose, et la littérature scientifique à ce sujet indique une baisse de 20 à 40 % des taux d’hospitalisation pour infarctus du myocarde seulement quelques mois après la mise en œuvre de la législation antitabac.

  • L'Allemagne enquête sur la flambée épidémique de syndrome hémolytique-urémique

  • Propagation des flambées épidémiques de rougeole dans toute l’Europe : Semaine européenne de la vaccination : une occasion de promouvoir la vaccination

    Trente pays de la Région européenne de l’OMS ont signalé une forte hausse des cas de rougeole, avec 6 500 cas jusqu’à présent en 2011. Les enquêtes épidémiologiques et le génotypage par les laboratoires permettent de confirmer l’exportation du virus entre plusieurs pays d’Europe et dans d’autres régions du monde.

  • Déplacement accru des populations dans les pays méditerranéens de l’Union européenne : les défis à venir pour les systèmes de santé

    La réunion de haut niveau « Déplacement accru des populations dans les pays méditerranéens de l’Union européenne : les défis à venir pour les systèmes de santé » s’est achevée hier par une série de conclusions.

  • Les conséquences fatales du relâchement de la vigilance. La résistance aux antibiotiques ne cesse de se développer en Europe

    Chaque année, rien que dans l’Union européenne, un nombre estimé de plus 25 000 patients décèdent des suites d’une infection bactérienne résistante aux antibiotiques et souvent d’origine nosocomiale. Si le nombre total de décès pour l’ensemble de la Région européenne, qui comprend 53 pays, reste inconnu à cause du manque de données disponibles, il semble d’ailleurs que la situation soit encore plus grave. Les médecins et les scientifiques de la Région craignent que l’utilisation inconsidérée des antibiotiques, à l’origine de l’émergence et de la propagation des infections résistantes à ces médicaments, nous fasse revenir à l’ère pré-antibiotique, quand de simples infections ne réagissaient pas au traitement, et les opérations et les interventions de routine pouvaient engager le pronostic vital.

  • Conclusions de la mission sanitaire menée à Lampedusa

    Le ministère italien de la Santé et le Bureau régional de l’Europe de l’Organisation mondiale de la santé ont achevé le 29 mars 2011 une mission conjointe de deux jours sur l’île de Lampedusa. Selon ses conclusions, la situation sanitaire à Lampedusa, qui accueille des personnes déplacées en provenance d’Afrique du Nord, est une source de préoccupation, bien qu’aucune maladie infectieuse inhabituelle ou autre n’ait été dépistée chez les réfugiés nouvellement arrivés.

  • Nouvelles bases factuelles de l’OMS sur les effets sanitaires du bruit causé par la circulation en Europe

    Dans la partie occidentale de la Région européenne de l’OMS, le bruit causé par la circulation concourt chaque année à la perte de plus de 1 million d’années de vie en bonne santé suite à la morbidité, à des invalidités ou à une mortalité prématurée. C’est la principale conclusion du premier rapport évaluant la charge de morbidité due au bruit ambiant en Europe et publié aujourd’hui par l’OMS/Europe. Les nuisances sonores sont à l’origine non seulement de désagréments et perturbations du sommeil, mais aussi de crises cardiaques, de troubles de l’apprentissage et d’acouphènes.

  • La Première dame de Géorgie devient Ambassadrice de bonne volonté pour l’OMS/Europe

    Lors d’une cérémonie officielle organisée le lundi 28 mars 2011, l’OMS/Europe a accueilli la Première dame de Géorgie, Mme Sandra Roelofs, comme Ambassadrice de bonne volonté de l’OMS dans la Région européenne pour les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) en rapport avec la santé.

  • L’OMS et la Commission européenne conviennent d’une collaboration future dans plusieurs domaines clés

  • Les événements météorologiques extrêmes menacent l’approvisionnement en eau potable et l’assainissement

    Faire face aux besoins croissants en services d’approvisionnement en eau et d’assainissement dans les villes constitue l’un des problèmes les plus urgents de ce siècle. Le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe et la Commission économique pour l’Europe des Nations Unies (CEE-ONU) présentent un nouvel ouvrage intitulé Guidance on water supply and sanitation in extreme weather (Recommandations relatives à l’approvisionnement en eau et à l’assainissement en cas d’événements météorologiques extrêmes), à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau de cette année, placée sous le thème de « L’eau pour les villes ».

  • La tuberculose pharmacorésistante continue de se propager : nouveau rapport. Les inquiétudes suscitées par la tuberculose infantile.

    Un nouveau rapport intitulé Tuberculosis surveillance in Europe 2009 (Surveillance de la tuberculose en Europe 2009), une publication conjointe du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et du Bureau régional de l’OMS pour l’Europe à l’occasion de la Journée mondiale de la tuberculose 2011, éveille des inquiétudes quant à la propagation de la tuberculose multirésistante (tuberculose-MR) et à la persistance de la tuberculose chez les enfants.

  • Plan de santé des États membres européens pour 2020

    Les gouvernements sont confrontés à des défis nouveaux et difficiles qui influent sur la santé de leurs populations. Il est temps non seulement de coordonner une réponse cohérente à la situation actuelle, mais aussi de planifier pour les dix prochaines années et, pour ce faire, de s’inspirer des bases factuelles permettant de déterminer les stratégies et les solutions les plus efficaces. Les 53 États membres de la Région européenne de l’OMS ont chargé l’OMS/Europe d’élaborer une nouvelle politique-cadre européenne de la santé, baptisée Santé 2020. La première consultation de prime importance à son sujet débute en fait aujourd’hui.

  • L'OMS/Europe et l'Italie évoquent une assistance sanitaire de l'Europe pour les personnes touchées par la crise en Afrique du Nord

    La crise évolue rapidement, et le ministre de la Santé italien, le professeur Ferruccio Fazio, était à Copenhague le dimanche 27 février 2011 pour discuter avec la directrice régionale de l'OMS pour l'Europe, Mme Zsuzsanna Jakab, de la façon dont l'OMS/Europe peut collaborer avec l'Italie pour relever les défis de santé publique auxquels sont confrontées les personnes qui sont affectées par la crise dans la Jamahiriya arabe de Libye et qui fuient le pays.

  • Journée mondiale contre le cancer – L'OMS insiste sur l'importance de l'exercice physique pour la prévention du cancer

    Dans une nouvelle série de recommandations mondiales en matière d'activité physique pour la santé, l'OMS fournit aux pouvoirs publics des indications sur le rapport entre la fréquence, la durée, l'intensité, le type et le volume total d'exercice physique nécessaire et la prévention des maladies non transmissibles dans les divers groupes d'âge.

  • Publication des premières valeurs guides de l’OMS sur la qualité de l’air intérieur consacrées aux substances chimiques

    Aujourd’hui marque le lancement d’un nouveau volume des valeurs guides mondiales sur la qualité de l’air intérieur. L’ouvrage intitulé WHO guidelines for indoor air quality: selected pollutants (Valeurs guides de l’OMS pour la qualité de l’air intérieur : le cas de plusieurs polluants) se base sur la contribution apportée par plus de 60 experts internationaux à un projet coordonné par le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe.

  • Signature d’une déclaration historique sur la santé des enfants atteints de déficiences intellectuelles

    Aujourd’hui, des responsables de la santé publique des 53 États membres de la Région européenne de l’OMS ont signé une déclaration dans laquelle ils s’engagent à améliorer la vie des enfants et des jeunes atteints de déficiences intellectuelles en leur garantissant un accès accru à des soins de santé de qualité.

  • L’aggravation de l’épidémie de maladies non transmissibles à l’ordre du jour de l’OMS et des pays européens

    Des représentants de haut niveau de plus de 40 gouvernements de la Région européenne de l’OMS se réuniront en Norvège demain afin de renforcer les efforts en vue de prévenir et de combattre l’épidémie de maladies non transmissibles.

  • Les pays européens fixent des objectifs afin de garantir un accès universel et abordable à l’eau salubre et à un assainissement adéquat

    Réduire les obstacles économiques entravant l’accès à l’eau potable est l’un des objectifs essentiels de la deuxième réunion des parties au Protocole sur l’eau et la santé qui débute aujourd’hui à Bucarest (Roumanie).

  • Nouvelles recommandations européennes sur l’éducation sexuelle : selon les experts, l’éducation sexuelle devrait commencer dès la naissance

    Aujourd’hui, le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe a publié les premières recommandations détaillées en vue d’aider les décideurs de la santé publique à élaborer des programmes appropriés d’éducation sexuelle.

  • D’éminents scientifiques siègent au groupe consultatif de haut niveau sur les inégalités sanitaires en Europe

    Le docteur Amartya Sen, économiste et Prix Nobel d'économie, est l'un des nombreux experts de renommée mondiale à siéger à un groupe consultatif de haut niveau devant aider à la réalisation d’un projet de recherche sur la cartographie des inégalités sanitaires dans les 53 pays de la Région européenne de l'OMS.

  • Recommandations en matière de vaccins pour la prochaine saison grippale hivernale

    L’OMS/Europe a publié des recommandations provisoires concernant la vaccination contre la grippe durant la saison hivernale 2010/2011.

  • Chaque jour, quarante jeunes Européens sont assassinés :

    Selon de nouvelles informations de l’OMS, la violence entraîne chaque jour la mort de 40 jeunes gens – plus de 15 000 par an – dans la Région européenne. Quatre de ces homicides sur 10 sont perpétrés à l’arme blanche.

  • Adoption d’une déclaration conjointe par l’OMS et la Commission européenne

    Cherchant à renforcer le dialogue sur les politiques et la coopération technique en matière de santé publique, le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe et la Commission européenne ont adopté aujourd’hui une déclaration commune.

  • Le Comité régional de l’OMS pour l’Europe se réunit à Moscou (Fédération de Russie)

    Les ministres de la Santé et décideurs de 53 pays jetteront à cette occasion les bases d’une nouvelle politique paneuropéenne de la santé.

  • L’OMS plaide en faveur d’une action concertée pour lutter contre le VIH en Europe

    S’adressant à la XVIIIe Conférence internationale sur le sida organisée à Vienne, les experts de l’OMS ont attiré l’attention aujourd’hui sur les disparités flagrantes entre l’Europe occidentale et l’Europe orientale en ce qui concerne l’accès des personnes séropositives aux services de prise en charge du VIH.

  • La Commission de certification aide l’Europe à tenir la garde haute contre la polio

    Le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe a tenu la 23e réunion de la Commission régionale européenne de certification de l’éradication de la poliomyélite à Copenhague (Danemark) les 28 et 29 juin 2010.

  • Les soins de santé, une priorité pour des milliers de personnes touchées par la violence au Kirghizistan

    L'Organisation mondiale de la santé coordonne actuellement la riposte sanitaire internationale aux crises humanitaires du Kirghizistan et d'Ouzbékistan, où il est toujours extrêmement difficile d'apporter des soins de santé à des milliers de personnes déplacées.

  • Les femmes constituent un énorme marché potentiel pour l’industrie du tabac

    La publicité pour le tabac ciblant les femmes s’est largement développée à travers le monde, et le nombre de femmes et de jeunes filles s’adonnant au tabagisme est par conséquent en hausse constante. Tel est le message d’avertissement émis par le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe, quelques jours avant la Journée mondiale sans tabac (31 mai 2010).

  • Flambée de poliomyélite au Tadjikistan : l’OMS intervient

    L’Organisation mondiale de la santé a déployé une équipe d’experts afin d’enquêter sur une flambée de poliomyélite sévissant dans le sud-ouest du Tadjikistan, dans une région frontalière de l’Afghanistan et de l’Ouzbékistan. Conjointement avec ses partenaires de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite, l’OMS aidera aussi le ministère tadjik de la Santé dans la mise en œuvre d’une campagne de vaccination de masse.

  • Semaine européenne de la vaccination : 46 pays d’Europe réitèrent leur engagement envers l’élimination de la rougeole

    Si le nombre de cas de rougeole signalés a connu un recul considérable dans la Région européenne de l’OMS (de 200 000 en 1994, à 30 000 en 2003 et 7 375 en 2009), ces dernières années ont néanmoins été marquées par d’importants revers.

  • Journée mondiale de la Santé 2010: La lutte contre les inégalités de santé doit être une priorité

    À l’occasion de la Journée mondiale de la santé, l’OMS lance une campagne internationale de sensibilisation aux effets de l’urbanisation croissante sur la santé et le mode de vie des populations. L’OMS demande aux autorités municipales et aux citoyens concernés de se pencher particulièrement sur les inégalités de santé et de prendre les mesures qui s’imposent.

  • Selon un nouveau rapport de l’ECDC et de l’OMS/Europe : les taux de tuberculose et de réussite du traitement antituberculeux restent un sujet de préoccupation

    Aujourd’hui, les deux principales organisations chargées de la veille sanitaire en Europe, à savoir le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et le Bureau régional de l’Europe de l’Organisation mondiale de la santé (OMS/Europe), ont publié leur deuxième rapport annuel conjoint intitulé Tuberculosis surveillance in Europe 2008 (La surveillance de la tuberculose en Europe 2008).

  • Les gouvernements européens adoptent un plan global en vue de réduire les risques environnementaux pour la santé d’ici 2020

    Aujourd’hui, les gouvernements des quatre coins d’Europe ont adopté une déclaration dans laquelle ils s’engagent à réduire, au cours de cette prochaine décennie, les effets sanitaires négatifs des menaces environnementales. Le texte a été adopté par les 53 États membres à l’occasion de la Cinquième Conférence ministérielle sur l’environnement et la santé tenue à Parme (Italie), du 10 au 12 mars 2010.

  • Les pays d’Europe doivent convenir de nouveaux objectifs pour lutter contre les menaces sanitaires inhérentes à l’environnement

    La Conférence ministérielle organisée du 10 au 12 mars dans la ville italienne de Parme réunit plus de 800 participants, dont des ministres de la Santé et de l’Environnement, des représentants de la Commission européenne, des acteurs intergouvernementaux et non gouvernementaux, des experts et des délégués de la jeunesse. Ils examineront l’impact des politiques environnementales nationales et internationales sur la situation sanitaire des populations de la Région européenne de l’OMS, et se mettront d’accord sur une nouvelle voie à suivre.

  • Jusqu’à 40 % des cas de cancer pourraient être évités

    On peut réduire considérablement le risque de cancer en adoptant un style de vie sain : ne pas fumer, limiter la consommation d’alcool, moins s’exposer au soleil et opter pour un régime équilibré. Les pouvoirs publics doivent poursuivre leurs actions de sensibilisation et mettre en place des mesures de dépistage rapide. La Journée mondiale contre le cancer 2010 aura pour thème principal la prévention.

  • Une nouvelle directrice à la tête du Bureau régional de l’OMS pour l’Europe

    Le 1er février 2010 marque l’entrée en fonctions de Mme Zsuzsanna Jakab comme nouvelle directrice régionale de l’OMS pour l’Europe. Mme Jakab succède ainsi au docteur Marc Danzon qui occupe ce poste depuis 2000.

  • Conclusions d’une nouvelle étude de l’OMS : 70 % des décès dus aux accidents de la route en Europe surviennent dans les pays les plus pauvres et, dans 40 % des cas, les victimes sont des piétons, des motocyclistes et des cyclistes

    Selon les résultats d’une nouvelle étude réalisée par le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe et publiée aujourd’hui, deux décès sur trois dus aux accidents de la route surviennent dans des pays à revenus faible et intermédiaire.

  • Prévention et traitement de la pneumonie : l’OMS publie un plan d’action mondial pour protéger les enfants d’une maladie oubliée, mais mortelle

    Dans toutes les régions du monde, la pneumonie tue plus d’enfants de moins de 5 ans que toute autre maladie. Dans la Région européenne, l’OMS estime que la pneumonie bactérienne – provoquée par Haemophilus influenzae type B (Hib) et Streptococcus pneumoniae – entraîne environ 19 500 décès chaque année.

  • La punition involontaire : incarcération ne devrait pas rimer avec infection à VIH ou tuberculoseLa punition involontaire : incarcération ne devrait pas rimer avec infection à VIH ou tuberculose

    Quel que soit le moment considéré, il y a toujours plus de deux millions de personnes incarcérées dans des établissements pénitentiaires en Europe.

  • Un Européen sur cinq est régulièrement exposé, la nuit, à des niveaux sonores qui pourraient être très nocifs pour la santé

    Le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe publie "Night noise guidelines for Europe"

  • Nomination d’une nouvelle directrice régionale de l’OMS pour l’Europe

    Lors de la réunion annuelle de l’organe directeur de la Région européenne de l’OMS, qui s’est tenue cette semaine à Copenhague (Danemark), Mme Zsuzsanna Jakab a été nommée directrice régionale de l’OMS pour l’Europe.

  • La production accélérée d’un vaccin contre la grippe pandémique

    Comme les experts de l’OMS l’ont souligné aujourd’hui, les pressions exercées pour répondre à la demande d’un vaccin contre la grippe pandémique H1N1 2009 ne doivent par remettre en cause les normes d’innocuité.

  • Comment les systèmes de santé peuvent-ils traverser sans encombre ?

    La crise économique actuelle a déjà affecté ou menacé à la fois le niveau de vie de millions d’individus et de familles dans la Région européenne de l’OMS et les recettes des systèmes de santé et de protection sociale, affirme un nouveau rapport publié aujourd’hui lors de la session annuelle de l’organe directeur européen de l’OMS, le Comité régional de l’OMS pour l’Europe, à Copenhague (Danemark)

  • L’OMS publie les premières lignes directrices sur la qualité de l’air intérieur, relatives à l’humidité et aux moisissures

    Aujourd’hui, l’OMS publie ses premières lignes directrices sur la qualité de l’air intérieur, qui portent sur l’humidité et les moisissures. (1) Elles résultent d’un examen rigoureux, d’une durée de deux ans, des données scientifiques disponibles, réalisé par 36 éminents experts du monde entier, dont les travaux ont été coordonnés par le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe.

  • Influenza A (H1N1): WHO announces pandemic alert phase 6, of moderate severity

    Aujourd’hui, et à la suite de l’évaluation de toutes les informations disponibles et des consultations d’experts, l’OMS a relevé le niveau d’alerte pandémique de la grippe A(H1N1) de la phase 5 à la phase 6.

  • Grippe A(H1N1) dans la Région européenne de l’OMS

    Au 14 mai, 34 pays du monde avaient notifié à l’OMS un total de 7457 cas de grippe A(H1N1) confirmés en laboratoire, dont 65 décès.

  • Tremblement de terre dans la région italienne des Abruzzes

  • La science au service des politiques, et vice-versa : combler le fossé.

    Copenhague et Madrid, 20 octobre 2008

  • L’Europe renforce son engagement à protéger l’avenir des enfants par des environnements sains

    Copenhague, Milan et Rome, 10 mars 2008

  • Un rapport démontre qu’une action sur l’environnement peut prévenir la maladie

    Vienne/Copenhague, 13 juin 2007